Publié dans Société

Assainissement et curage à Antananarivo - Des millions d'Ariary de plus pour le Samva

Publié le mercredi, 06 décembre 2017

Vers une résolution des problèmes d'hygiène dans la Capitale ? Le Service autonome pour la maintenance de la ville d'Antananarivo (Samva) dispose désormais d'assez de financements pour mener les travaux d'assainissement. Ces derniers engendrent à la fois la collecte et le transport des ordures dans le dépotoir d'Andralanitra ainsi que le ramassage des résidus de curage des canaux d'évacuation des eaux usées, après les travaux Himo entrepris.

« Le Samva participe activement à la tenue de cette campagne d'assainissement et de curage des canaux lancée aujourd'hui à Antananarivo. Cela figure parmi ses activités pérennes. De plus, le ministère vient d'attribuer au service un financement additionnel de 1,2 milliard d'ariary pour mener à bien sa mission. La Banque mondiale, à travers sa contribution dans la riposte à la peste, a également accordé un financement de plus de 600 millions d'ariary pour le Samva », fait part Lantoniaina Rasoloelison, Ministre de l'Eau, de l'Energie et des Hydrocarbures (Meeh). C'était hier à Besarety où s'est déroulé le lancement officiel de ladite campagne menée non seulement dans la ville des Mille mais aussi dans tout Madagascar. Tous les Fokontany d'Antananarivo en seront ainsi touchés, surtout ceux localisés dans les zones basses. Le Samva dispose, notons-le, d'un budget trimestriel de 400 millions d'ariary. Récemment, les agents dudit service notamment les éboueurs se sont manifestés pour réclamer les arriérés de leurs primes ainsi que l'augmentation de leur salaire. Ce problème est désormais résolu, à en croire le numéro Un du Meeh. Les manifestants ont accepté les compromis, à l'issue des pourparlers.
Du côté de Besarety, des milliers d'habitants issus de divers Fokontany, dont Mahavoky et Ampandrana, sont sous les eaux durant la saison des pluies. « Aucune amélioration de cette situation n'a été constatée ces dernières années. Pourtant, nous effectuons régulièrement des travaux de nettoyage des canaux », fait part Nirina R., mère de famille habitant à Ampandrana Besarety. Les résidents font appel aux autorités compétentes pour étudier leur cas pour trouver une issue face à leur calvaire annuel. Notons que dans ces quartiers la montée des eaux dure plus de 6 heures, même après quelques minutes de pluies diluviennes.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff