Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Tempête tropicale - « Ava » menace la côte Nord-est

Publié le mercredi, 03 janvier 2018

Le premier cyclone de la saison. La perturbation cyclonique observée dans l'océan Indien depuis le week-end dernier a été baptisée « Ava » depuis hier matin. Cette tempête tropicale modérée se trouvait à 365 km au Nord-est de l'île Sainte-Marie, hier à 16h locales, avec un vent moyen d'une vitesse de 75 km/h et des rafales pouvant atteindre les 105 km/h.

Selon les prévisionnistes météo, « Ava » va s'intensifier en forte tempête tropicale avant son atterrissage dans le District de Toamasina II, entre Soanierana Ivongo et Brickaville. Son entrée en terre est prévue pour ce vendredi matin, toujours selon les informations émanant de la Direction météo d'Ampandrianomby.
Les Districts d'Antalaha et de Mandritsara ainsi que les Régions d'Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra Mangoro sont en alerte jaune depuis l'après-midi d'hier. Autrement dit, les habitants concernés doivent appliquer les prescriptions d'avis de menace, entre autres le respect des consignes d'évacuation pour ceux qui habitent dans les zones à risque. D'ailleurs, des abris provisoires doivent déjà être prêts dans ces localités. Pour l'alerte verte (avertissement), les Régions de Diana et Vatovavy-Fitovinany ainsi que les Districts de Bealanana, Befandriana Nord, Sambava, Vohémar, Andapa, Tsaratanàna, Anjozorobe, Manjakandriana, Andramasina, Antsirabe I, Ambatolampy et Fandriana en sont concernés. Les habitants doivent ainsi se préparer dès maintenant, par exemple en faisant des provisions de produits de première nécessité ou encore en renforçant les activités d'assainissement. Dans tous les cas, s'aventurer en mer entre Antalaha et Toamasina reste fortement déconseillé. Une vigilance « vent fort » a été lancée depuis hier pour toute la côte Est.
Recueillis par Patricia R.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff