Publié dans Société

Evasions de prison - L’administration pénitentiaire dénigrée

Publié le mardi, 13 février 2018

La succession d’évasions de ces derniers temps soulève les inquiétudes auprès de la population. Une frange de cette dernière n’hésite pas à pointer du doigt l’administration pénitentiaire qu’elle accuse de laxiste. Certains cas d’évasion pourraient être qualifiés ainsi. D’autres pourtant témoignent les conditions de travail dans lequel les pénitenciers de la Grande île accomplissent leur mission. 

 

Lors de la triple évasion d’Antanimora, dont l’un a été arrêté hier, un responsable de l’administration pénitentiaire a crevé l’abcès. Il a parlé entre autres de la vétusté des prisons de Madagascar dont la plupart ont été construites au temps de la colonisation ou au début de la 1ère République. Ajoutés à cela, le manque d’entretien, la surpopulation carcérale, l’insuffisance des pénitenciers ainsi que le peu de moyen à leur disposition. Il n’est pas rare, par exemple, de voir des prisonniers ou prévenus trimbaler dans les transports publics avec leurs gardes pour rejoindre le Tribunal ou la prison. Faute de personnel dans l’administration pénitentiaire également, des condamnés sont employés pour effectuer des tâches quotidiennes aux alentours des prisons. Dès fois, certains prisonniers profitent de cette faveur, qui n’a rien à voir avec le Mop, pour prendre la poudre d’escampette au grand regret de ceux qui leur ont fait confiance. 

Par ailleurs, des tirs croisés contre  l’administration pénitentiaire se font entendre ces derniers jours. Il s’agit en fait d’une velléité de la dénigrer pour des motifs ignorés. La dernière en date concerne cet avis de recherche d’une évadée de la prison de Manajakandriana paru dans la presse. Plus d’un se demande la raison pour laquelle c’est seulement maintenant que les Forces de l’ordre font un tamtam autour de ce cas. Elles voulaient induire en erreur le public en tentant d’associer l’évasion d’Antanimora à celle de Manjakandriana. Selon des informations obtenues, l’évasion de la prison de Manjakandriana s’est produite en …2016, plus précisément le 4 juillet,  et un avis de recherche a été déjà lancé par l’administration pénitentiaire auprès de la Gendarmerie et de la Police nationale 48 heures après le constat des faits, soit le 7 juillet 2016. Il est étonnant ainsi que c’est seulement deux ans après que l’avis de recherche est fortement médiatisé comme si l’évasion vient de se produire. D’après une source, l’évadée en question a réalisé son coup à la gare routière où elle et son escorte  allaient prendre le taxi- brousse pour  les ramener à Manjakandriana après une consultation médicale à Antananarivo…. Preuve manifeste de cette insuffisance de moyens.

 Fr

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff