Publié dans Société

Isandra - Les « dahalo » tirent sur un bébé

Publié le mercredi, 21 mars 2018

Un bébé tué d’une balle à la tête ! La brutalité des « dahalo » dépasse désormais la limite du tolérable et de l’admissible dans le pays. Ils ne font plus aucune distinction de sexe, ni d’âge pour sévir contre leurs victimes. Vendredi après-midi dernier, un fait à glacer le sang s’est produit dans un quartier de la Commune d’Isandra, ex-Province de Fianarantsoa. 30 « dahalo » équipés d’armes à feu et d’objets tranchants ont fait incursion dans le village d’Ambalamarina.  

Ils ont fait crépiter leurs armes, provoquant la panique des habitants. Leur cible : un couple avec enfant en bas-âge. Justement, ils n’ont pas hésité à tirer sur un bébé d’un an et demi en visant particulièrement la tête. Evacué à l’hôpital de Tambohobe à Fianarantsoa, l’enfant se trouve entre la vie et la mort, du moins selon une information recueillie sur place.

De plus, les assaillants dont on ignore le motif de leur acharnement sur les membres de la petite famille, ont pris leurs économies.  Ils ont également tenté d’emporter des marchandises mais ont finalement préféré les jeter au sol, les jugeant trop encombrantes. Ainsi, du riz à profusion provenant du stock des victimes, a été perdu inutilement. Toutes les Régions de l’Amoron’i Mania et de la Haute-Matsiatra dépassent maintenant, et de loin, celle de l’Ihorombe (Betroka) en matière d’insécurité. L’on se demande sur la raison de cette hésitation du Gouvernement, sinon son refus de ne pas implanter également les bataillons inter-armes dans ces régions désormais classées « zones rouges ».

F.R.

1 Commentaire

  • Posté par gerard g
    jeudi, 22 mars 2018

    horreur absolue ! (et peu importe le riz renversé, non ?)

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup
  • Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA
  • Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…
  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

La Une

Editorial

  • Valeurs immuables
    Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

A bout portant

AutoDiff