Publié dans Société

Toliara II - Une importante planque de tortues découverte

Publié le mardi, 10 avril 2018

Le réseau de trafic de tortues basé dans le Sud serait-il en passe d’être démasqué ? Pas plus tard qu’hier, l’une des plus importantes planques supposées de ces petits sauriens probablement destinés à l’exportation clandestine, a été découverte dans le quartier d’Antoby Betela, Commune rurale de Betsinjake, District de Toliara II.  Un renseignement fourni par des indicateurs bénévoles serait derrière cette  importante piste. 

Des témoins parlent  d’une grande et incroyable concentration animalière jamais observée en un endroit. En fait,  des milliers de tortues ont été trouvés dans deux maisons  différentes de ce quartier.
L’une des maisons qui comporte un étage,  a été littéralement envahie par toute une population. Un témoin sur place rapporte que  les tortues ont peuplé la cuisine et même  jusque dans les toilettes. Les enquêteurs ont donc du pain sur la planche pour recenser cette population saurienne occupant au total 22 pièces de ces bâtiments.  Pour l’heure, l’enquête  n’est encore qu’à ses débuts. Néanmoins, un jeune dont la tâche  a été de nourrir ces animaux endémiques, un gardien et le propriétaire des maisons, sont soumis à une enquête.
 Puisque l’évènement a dépassé l’entendement à cause de la quantité de la “marchandise”, une forte délégation composée de membres de l’autorité  locale  dont ceux de la Justice malagasy, du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), de la Police et de la Gendarmerie nationale, s’était dépêchée sur les lieux.
Une source d’information de la région explique que le décompte des tortues, en majorité composées de bébés-tortues, était encore loin d’être terminé, du moins jusque vers le début de la soirée hier, preuve que les petites faunes endémiques sont tellement nombreuses.  C’est seulement après les comptages que le transfert de ces tortues dans la réserve naturelle de Mangily est envisagé.
De plus en plus confirmée
A la lumière de cette situation, il est de plus en plus indéniable qu’on a affaire à un vaste réseau  du trafic et implanté à Toliara. Il possède des ramifications dans tout le pays et des personnalités originaires du Sud figurent parmi ses activistes. Souvent, elles jouent la carte de l’impunité dans l’espoir d’échapper au contrôle au moment de l’acheminement de la “cargaison” vers la Capitale et surtout lorsqu’un voyage en avion en vue de l’évasion à l’extérieur s’impose. C’était justement le cas en janvier dernier lorsqu’un assistant parlementaire issu de Toliara avait été arrêté par la Police de l’air et des frontières (Paf) avec 126 tortues à l’aéroport d’Ivato. Le concerné allait prendre un vol de Kenya Airways avec le Vietnam comme destination. Il s’est servi d’un passeport de service ainsi que d’un faux ordre de mission signé par le président de l’Assemblée nationale.  Les agents de la Paf ont saisi  le colis suspect  que l’assistant parlementaire a dissimulé dans des couches  installées à l’intérieur de deux grandes valises. Il n’aurait pas été pris  s’il n’a pas été trahi  par son angoisse.
A part le cas de cet assistant parlementaire, gageons que les trafiquants multiplient leurs stratégies pour acheminer les tortues depuis le Sud vers la Capitale. Un mois après les frasques de l’assistant parlementaire, un conducteur de taxi-brousse a été interpellé à Alakamisy-Ambohimaha. Le cercueil que son véhicule  a transporté renfermait des tortues et du chanvre  indien et non la dépouille mortelle d’un disparu. Là aussi, les tortues et la drogue étaient prévues être acheminées dans la Capitale.
 Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff