Publié dans Société

Kidnapping de Kalidas - Un autre ravisseur à Tsiafahy

Publié le mercredi, 11 avril 2018

L’enquête concernant l’enlèvement du propriétaire de la bijouterie Kalidas en janvier dernier à Antanimena, connaît un récent développement. Vers 7h du matin, le 10 avril dernier, Zo, le second acteur de ce rapt, a été arrêté par des limiers de la Brigade criminelle à Analakely. Ce dernier n’est autre que le gardien de la bijouterie. Après son audition, le concerné était directement placé sous mandat de dépôt à la maison de force à Tsiafahy.

 

On peut dire que son interpellation a découlé d’un piège monté par la Police. Depuis qu’elle eut identifié le ravisseur, celle-ci n’a pas cessé de le surveiller et le prendre en filature jusqu’à ce que ses limiers n’aient pu mettre la main sur lui. Lors d’une perquisition à son domicile à Ambohimalaza, la Police découvre et procède à la saisie d’objets compromettants dont une matraque électrique et un poignard.

Rappelons qu’un premier auteur impliqué dans ce même enlèvement fut arrêté un mois à peine après les faits. Il s’agit de ce bandit qui était tombé de la moto qui l’a transporté à cause de la grande précipitation du pilote sitôt le bijoutier entre les mains du gang. Trahi par ses cicatrices occasionnées par sa chute, il n’avait aucune chance pour se soustraire des griffes des enquêteurs. D’ailleurs, c’est lui qui aurait refilé le tuyau à la Police pour qu’elle puisse finalement remonter la piste de Zo. 

Le propriétaire de la bijouterie Kalidas a été enlevé le 17 janvier pendant un embouteillage près de la villa Pradon à Antanimena. Les ravisseurs s’étaient emparés de la victime alors au volant de sa berline Hyundai et sous les yeux de ses « bodyguards »,  tous des membres des Forces de l’ordre à la retraite. Les bandits les ont désarmés et les ont fait s’agenouiller près de la voiture de la victime, offrant une scène inédite pour les passants, éberlués et paniqués. Ses ravisseurs ont relâché le bijoutier le 5 février.  Mais les circonstances de sa libération restent toujours une énigme dans la mesure où sa famille n’a rien voulu dire. La Communauté française d’origine indienne à Madagascar (CFOIM) suit de près toutes les affaires d’enlèvement commises dans ce pays.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff