Publié dans Société

Faravohitra - Alerte au kidnapping ?

Publié le dimanche, 15 avril 2018

Branle-bas de combat à Faravohitra, hier matin. Les gens étaient visiblement paniqués et certains couraient dans tous les sens dans les environs de la Jirama. Mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ? A un coin de rue, un tas de personnes qui se tenaient près de deux ou trois véhicules apparemment officiels semblaient être hors d’eux, selon notre information. Et là des voix s’élevaient : « On vient d’enlever le fils du ministre X…! ». Seulement, on n’a pas su de qui il s’agissait au juste.  Tout cela s’est passé en une poignée de minutes après quoi les ravisseurs, qui ont circulé en motos, s’étaient enfuis à toute vitesse avec leur victime. La panique observée aussi bien chez ceux qui s’en étaient plaints, c’est-à-dire les accompagnateurs supposés de l’otage que chez les badauds, était authentique que certains s’étaient réjouis au fond d’eux-mêmes d’avoir pu être les témoins d’un rapt qui se déroulait sous leurs yeux. 

 

Pour en avoir le cœur net, certains s’en étaient donc enquis auprès du Commissariat d’arrondissement. Et là, leur exaltation  du début tombait d’un cran. Les policiers, hilares, leur ont expliqué que ces gens tournaient simplement un film. A la fois soulagées mais aussi un peu déçues, toutes ces personnes déjà à l’affût de la moindre évolution de l’affaire, ont subitement réalisé qu’il ne s’agissait que d’un jeu, donc une pure mascarade. Et tous ont repris leur chemin. En tout cas, jeu ou pas, cet évènement surprise n’a fait qu’égailler un tout petit peu leur dimanche en ce contexte déjà morose et de plus en plus sombre. 

 F. Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff