Publié dans Société

Faravohitra - Alerte au kidnapping ?

Publié le dimanche, 15 avril 2018

Branle-bas de combat à Faravohitra, hier matin. Les gens étaient visiblement paniqués et certains couraient dans tous les sens dans les environs de la Jirama. Mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ? A un coin de rue, un tas de personnes qui se tenaient près de deux ou trois véhicules apparemment officiels semblaient être hors d’eux, selon notre information. Et là des voix s’élevaient : « On vient d’enlever le fils du ministre X…! ». Seulement, on n’a pas su de qui il s’agissait au juste.  Tout cela s’est passé en une poignée de minutes après quoi les ravisseurs, qui ont circulé en motos, s’étaient enfuis à toute vitesse avec leur victime. La panique observée aussi bien chez ceux qui s’en étaient plaints, c’est-à-dire les accompagnateurs supposés de l’otage que chez les badauds, était authentique que certains s’étaient réjouis au fond d’eux-mêmes d’avoir pu être les témoins d’un rapt qui se déroulait sous leurs yeux. 

 

Pour en avoir le cœur net, certains s’en étaient donc enquis auprès du Commissariat d’arrondissement. Et là, leur exaltation  du début tombait d’un cran. Les policiers, hilares, leur ont expliqué que ces gens tournaient simplement un film. A la fois soulagées mais aussi un peu déçues, toutes ces personnes déjà à l’affût de la moindre évolution de l’affaire, ont subitement réalisé qu’il ne s’agissait que d’un jeu, donc une pure mascarade. Et tous ont repris leur chemin. En tout cas, jeu ou pas, cet évènement surprise n’a fait qu’égailler un tout petit peu leur dimanche en ce contexte déjà morose et de plus en plus sombre. 

 F. Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff