Publié dans Société

Faravohitra - Alerte au kidnapping ?

Publié le dimanche, 15 avril 2018

Branle-bas de combat à Faravohitra, hier matin. Les gens étaient visiblement paniqués et certains couraient dans tous les sens dans les environs de la Jirama. Mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ? A un coin de rue, un tas de personnes qui se tenaient près de deux ou trois véhicules apparemment officiels semblaient être hors d’eux, selon notre information. Et là des voix s’élevaient : « On vient d’enlever le fils du ministre X…! ». Seulement, on n’a pas su de qui il s’agissait au juste.  Tout cela s’est passé en une poignée de minutes après quoi les ravisseurs, qui ont circulé en motos, s’étaient enfuis à toute vitesse avec leur victime. La panique observée aussi bien chez ceux qui s’en étaient plaints, c’est-à-dire les accompagnateurs supposés de l’otage que chez les badauds, était authentique que certains s’étaient réjouis au fond d’eux-mêmes d’avoir pu être les témoins d’un rapt qui se déroulait sous leurs yeux. 

 

Pour en avoir le cœur net, certains s’en étaient donc enquis auprès du Commissariat d’arrondissement. Et là, leur exaltation  du début tombait d’un cran. Les policiers, hilares, leur ont expliqué que ces gens tournaient simplement un film. A la fois soulagées mais aussi un peu déçues, toutes ces personnes déjà à l’affût de la moindre évolution de l’affaire, ont subitement réalisé qu’il ne s’agissait que d’un jeu, donc une pure mascarade. Et tous ont repris leur chemin. En tout cas, jeu ou pas, cet évènement surprise n’a fait qu’égailler un tout petit peu leur dimanche en ce contexte déjà morose et de plus en plus sombre. 

 F. Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff