Publié dans Société

Actions humanitaires - Une vedette en mission à Sainte-Marie

Publié le mardi, 17 avril 2018

Dans le cadre de la collaboration entre l'association de solidarité internationale « Marins sans Frontières » et Madagascar, une vedette va arriver à Madagascar en mai prochain. Il s'agit de la quatrième vedette qui va assurer la mission de sauvetage en mer et celle de désenclavement de la population malagasy, notamment celle de l'île de Sainte-Marie. Elle est déjà équipée de tous les instruments de navigation et de recherche. Avant son expédition, elle a passé une révision générale et a été peinte aux couleurs de cette association en charge de l'action.

La vedette sera transmise à son arrivée, le 11 mai prochain, à l'Agence portuaire maritime et fluviale, organisme public de régulation du secteur maritime. Il s'agit du bras armé de l'Etat malagasy pour le trafic maritime et le sauvetage en mer, lequel gère ces unités à Madagascar. En outre, faisant suite à cette mission, une autre vedette va accoster le long de la côte de la Grande île, plus précisément le port de Morondava situé sur le canal de Mozambique.
Cette intervention rentre dans le cadre des actions humanitaires menées par cette association depuis des années. A cette occasion, cette vedette succèdera à trois autres navires,  Aïda, Tosca et Norma opérant respectivement dans les ports de Mahajanga, Nosy-Be et Toliara. Rappelons qu'en 20 ans d'actions humanitaires à Madagascar, l'association « Marins sans Frontières » a déjà effectué différentes donations. Outre les vedettes maritimes, l'achat et l'envoi d'une vedette du nom de Zaega, laquelle avait servi au désenclavement économique de l'île de Nosy-Be et la desserte sanitaire de la presqu'île d'Ampasindava, ont déjà eu lieu. On note également l'acquisition du « Salama 1 » et la construction en 2012 du « Salama 2 » pour assurer sur le fleuve de Tsiribihina les missions médicales de l'association AR Mada. A cela s'ajoutent, sur le canal des Pangalanes, le « Firaisan-kina 1 » qui sert de navette médicale, ainsi que la pirogue « Firaisan-kina 2 » pour le transport de marchandises.
Recueillis par K.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff