Publié dans Société

Douanes - Saisie de drogue dure d'une valeur de 10 milliards d'ariary

Publié le vendredi, 08 juin 2018

La plus grande quantité de drogue jamais saisie à Madagascar. Dans la nuit du jeudi, la gendarmerie nationale et le « Central intelligence service » (CIS), avec l'appui des services douaniers du pays, ont réussi à appréhender plus de 140 kg de drogue à Manjakandriana. D'après les explications d'Eric Narivony Rabenja, directeur général des douanes, « les trafiquants voulaient rejoindre la ville de Toamasina pour y louer un bateau et rejoindre l'île de Nosy Be. Et c'est à partir de là qu'ils allaient ensuite exporter les produits vers les îles voisines ».

Neuf personnes, transportant ces marchandises à bord d'un Mercedes Sprinter de location, ont ainsi été arrêtées. La meute de trafiquants appréhendée est constituée de trois Mauriciens et six Malagasy dont deux femmes. Les autorités cherchent encore leurs complices dans la ville portuaire de Toamasina.
« Nous ignorons encore comment ces produits ont réussi à entrer dans nos frontières. Mais nous continuons encore les enquêtes afin de comprendre toutes les démarches entreprises par les truands », ont indiqué les responsables, hier, lors d'une conférence de presse. Selon eux, ces marchandises n'ont pas été produites dans le pays, ce qui conforte la thèse de Madagascar comme plaque tournante de la drogue dans l'océan Indien.
Chanvre, cannabis et drogue dure
Les produits saisis étaient répartis en plusieurs lots et empaquetés dans dix gros sacs  de « jiafotsy ». D'après Haja Rakotoarimalala, directeur des services extérieurs de la douane, « les 140 kg se subdivisent en cinq catégories : la première est composée de 91 colis de feuilles pressés de chanvre mais aussi de cannabis, la seconde de quatre colis de drogue en cristaux et les trois dernières se constituent de drogue dure sous forme de poudre ». Mais des experts viendront encore les examiner dans le but de définir exactement leur nature respective. Pour précision, les drogues dures représentent 35 kg des marchandises saisis, soit d'une valeur approximative de 10 milliards d'ariary, si un gramme vaut 300 000 ariary.  Les stupéfiants seront conservés à titre de pièces à conviction….
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff