Publié dans Société

Ministère de la Population - Ne pas prendre en compte les couleurs politiques

Publié le mardi, 12 juin 2018

La passation de services entre la ministre sortante, Onitiana Realy et son successeur, Naharimamy Lucien Irmah, s’est tenue hier au siège du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme à Ambohijatovo. D’après Onitiana Realy, la promotion de la vie des mères de famille demeure une priorité pour ce ministère. A travers le projet « Vatsin’Ankohonana », 320 000 personnes issues des deux Régions les plus vulnérables, à savoir Anosy et Androy, reçoivent mensuellement un transfert monétaire non conditionnel variant de 20 000 à  180 000 ariary par ménage, et cela durant 18 mois. Financé à hauteur de  35 millions de dollars par la Banque mondiale, ce projet n’est pas encore terminé.  Sans aucune hésitation, la nouvelle ministre, Naharimamy Lucien Irmah, a annoncé sa volonté de travailler avec toutes les entités et de respecter la continuité du pouvoir. « Au nom du développement de la Nation et de l’amélioration de la vie de la population, je sollicite le soutien de tout un chacun, ainsi que tous les employés de ce ministère. Il faut laisser derrière nous les couleurs politiques afin d’arriver à notre but qui est le changement », avance-t-elle. D’après toujours la nouvelle ministre, beaucoup de tâches l’attend déjà. Sitôt après la passation, elle a reçu les membres du syndicat de ce ministère. A noter que les deux femmes ont déjà  travaillé ensemble depuis 16 longues années. 
Recueillis par  Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff