Publié dans Société

Ministère de la Population - Ne pas prendre en compte les couleurs politiques

Publié le mardi, 12 juin 2018

La passation de services entre la ministre sortante, Onitiana Realy et son successeur, Naharimamy Lucien Irmah, s’est tenue hier au siège du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme à Ambohijatovo. D’après Onitiana Realy, la promotion de la vie des mères de famille demeure une priorité pour ce ministère. A travers le projet « Vatsin’Ankohonana », 320 000 personnes issues des deux Régions les plus vulnérables, à savoir Anosy et Androy, reçoivent mensuellement un transfert monétaire non conditionnel variant de 20 000 à  180 000 ariary par ménage, et cela durant 18 mois. Financé à hauteur de  35 millions de dollars par la Banque mondiale, ce projet n’est pas encore terminé.  Sans aucune hésitation, la nouvelle ministre, Naharimamy Lucien Irmah, a annoncé sa volonté de travailler avec toutes les entités et de respecter la continuité du pouvoir. « Au nom du développement de la Nation et de l’amélioration de la vie de la population, je sollicite le soutien de tout un chacun, ainsi que tous les employés de ce ministère. Il faut laisser derrière nous les couleurs politiques afin d’arriver à notre but qui est le changement », avance-t-elle. D’après toujours la nouvelle ministre, beaucoup de tâches l’attend déjà. Sitôt après la passation, elle a reçu les membres du syndicat de ce ministère. A noter que les deux femmes ont déjà  travaillé ensemble depuis 16 longues années. 
Recueillis par  Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff