Publié dans Société

CEDS Madagascar - Dr Jules Ravony proposé comme nom de la 14e promotion

Publié le dimanche, 17 juin 2018

Trois noms à savoir l’écrivain Lucien Xavier Michel Andrianarahinjaka, l’ancien Président de la République Zafy Albert et le docteur Jules Ravony ont été proposés lors d’une assemblée générale pour porter le nom de la 14e promotion du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS). Avec sa qualité de diplomate, Docteur Jules Ravony a fait l’unanimité auprès de 59 élèves dont 27 femmes de cette école. Particulièrement, ce médecin, ex-président de l’Assemblée nationale et du sénat et ancien ambassadeur de Madagascar, s’est distingué par son cursus professionnel. 

 

« Etant donné que les études se focalisent vers la diplomatie, il a été impérial de se tourner vers le docteur Jules Ravony, lequel a été fort en relations internationales sur les plans diplomatique, économique et social. De 1964 à 1970, il a représenté Madagascar en Allemagne, de même qu’au Vatican, en Italie et en Biélorussie. Ce qui lui vaut le premier choix », explique un médecin général de brigade Lysias Avysoa Rasamimanana, représentant de la 14e promotion. Selon ses propos, cet homme, une figure emblématique, constitue les rares citoyens malagasy disposant d’une telle qualité. En outre, le CEDS qui réunit des hauts fonctionnaires, diplomates de carrière, fonctionnaires internationaux, officiers généraux et supérieurs, cadres supérieurs du secteur privé ainsi que des personnes ayant fait des hautes études, célèbre cette année son 15e anniversaire. Dans le cadre de cette commémoration,  différents évènements vont se tenir et seront publiés dans les mois à venir, indique Solofo Rasoarahana, délégué général du CEDS.  

Kanto Rajaonarivony

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff