Publié dans Société

Baisse de prix des carburants - Une réunion entre les transporteur au programme

Publié le lundi, 02 juillet 2018

Réunion menant vers les étapes supérieures. Après leur arrêt de travail, mercredi dernier, les transporteurs réunis au sein de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU), l’Union des coopératives de transport suburbain (UCTS), l’UCTS FA ainsi que les camionneurs, sans oublier les transporteurs de marchandises, se réunissent ce jour à Ambodivona. Selon Lova Randrianantoandro, président de l’UCTU, le sujet de cette rencontre sera axé sur le prix des carburants. En tenant compte de la perte endurée par les transporteurs devant la hausse excessive du prix du gasoil, ces associations œuvrant à Antananarivo et ses périphéries se réunissent pour élaborer les stratégies pour l’application de la vérité des prix.

En effet, elles ont proposé un prix fixe qui est de 2 000 ariary le litre. La non-considération de leurs revendications va les inciter à appliquer le coût d’exploitation, impliquant le prix du ticket de bus à 700 ariary. Il est à noter qu’entre autres, ils ont réclamé le règlement de leur compensation forfaitaire impayée depuis le mois de juillet 2017. Etant donné qu’ils n’ont pas obtenu de réponse favorable à cette requête, ils sont passés à d’autres étapes. Outre l’application de cette vérité des prix des carburants, les transporteurs insistent également sur l’exploitation du marché des carburants à Madagascar au profit du secteur public. La gestion de cette filière doit désormais appartenir à l’Etat, réclament-ils.
Recueillis par K.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff