Publié dans Société

Antohomadinika - Un jeune homme sauvagement assassiné

Publié le lundi, 09 juillet 2018

Les meurtres sauvages se multiplient actuellement dans la Capitale. Hier, vers 5h30 du matin, le corps sans vie et baignant dans le sang d’un jeune homme d’une vingtaine d’années a été rétrouvé dans la rue, dans le secteur du IIIG Hangar à Antohomadinika. Des passants matinaux s’étaient alarmés de cette découverte macabre et ont tout fait pour que les proches du malheureux soient informés. Plusieurs plaies occasionnées par un couteau ont été observées sur le thorax de la victime, prouvant ainsi l’acharnement démentiel du tueur pour l’éliminer. Bien que les habits portés par la victime soient assez épais, cela ne l’a pas pu protéger des ravages de l’objet tranchant sur sa chair.

« L’assassin a laissé l’arme du crime à l’endroit même de son forfait. Il s’agit d’un grand couteau tout marqué de corrosion », rapporte une source. Outre le regrettable décès de cet étudiant en quatrième année à la Faculté d’Ankatso, selon une source auprès de sa famille, tous les objets qu’il a transportés furent volés dont des canards et bien sûr son téléphone. Le malheureux a envisagé d’apporter ces présents pour des proches en vue d’une circoncision. Bien que l’hypothèse d’une agression de bandits a été privilégiée, du moins pour le moment, la version d’un membre de la famille de la victime, un homme dans la cinquantaine et qui se prononce comme élément des Forces de l’ordre, est tout autre : « Ils ont tout simplement éliminé notre enfant. Il était plutôt connu pour sa ferveur lors de la récente lutte populaire sur la place du 13 Mai. Nous n’allons pas croiser les bras, croyez-en ! Vous aurez bientôt des nouvelles à propos de cette affaire car nous sommes informés à propos des tueurs et ces derniers ont pris la fuite dans l’Est du pays. Et que justice soit faite ! », déclare sans ambages notre interlocuteur. Actuellement, l’affaire est entre les mains de la Brigade criminelle. De même, l’objet tranchant, considéré comme l’arme du crime, fut également saisi en vue de la poursuite de l’enquête.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

La Une

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff