Publié dans Société

Ambohimanambola - Le camion d’une grande société achemine de la drogue

Publié le mardi, 10 juillet 2018

Deux sacs bourrés de chanvre, soit l’équivalent de 30 kg ! Il s’agissait de la grosse prise des éléments du Commissariat de police d’Alasora, dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiant dans le pays. Cela remonte le samedi 7 juillet dernier à un rond-point d’Ambohimanambola où la cargaison de drogue a été interceptée. Et pas avec n’importe quel moyen. La marchandise avait été transportée par un camion qui appartiendrait à une grande entreprise de la place. En réalité, le poids-lourd ne s’était pas immobilisé, ses occupants s’étant contentés seulement de jeter la marchandise sur le bas-côté de la chaussée, notamment deux imposants sacs et un troisième plus petit. Seulement, le nom de ladite société n’a pas été décliné pour la sécurité de l’enquête.

Après s’être considérablement ralenti, le poids-lourd a aussitôt repris sa route, une fois les sacs jetés au sol. La vue d’une telle scène a suscité la curiosité des passants surtout lorsque deux inconnus se sont rendus à l’endroit en vue probablement de récupérer la drogue. Mais ces derniers ont rapidement fui en voyant les gens s’approchant d’eux. Les témoins de la scène ont alors alerté la Police. A l’arrivée des éléments de celle-ci sur les lieux, les deux suspects étaient déjà loin et personne n’a osé suivre leurs traces.
Après cette prise, la Police a emmené les sacs contenant les substances narcotiques au Commissariat d’Alasora. Actuellement, l’enquête en vue de remonter les pistes des trafiquants et des passeurs est sur la bonne voie, selon toujours l’information policière. Les dealers ne manquent pas d’imagination pour acheminer de la drogue dans la Capitale. Il y a quelques mois, ils ont trouvé l’astuce de cacher les sacs bourrés de « rongony » au milieu d’une cargaison ou dans des morceaux de viande.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff