Publié dans Société

Polyclinique Ilafy - Les actions sociales se poursuivent

Publié le dimanche, 15 juillet 2018

Comme à l’accoutumée, la circoncision de masse, destinée aux fils du personnel au sein du Groupe SODIAT, s’est tenue samedi dernier au bloc opératoire de la Polyclinique d’Ilafy. Agés d’un an et demi à 3 ans, ces enfants ont bénéficié d’une meilleure prise en charge médicale. D’après le docteur José, cet établissement hospitalier emploie une nouvelle technique qui consiste à réduire la douleur de l’enfant, mais aussi le risque de complication. « A travers cette technique chirurgicale, les parents n’ont pas besoin de s’inquiéter puisque l’opération se déroule dans d’excellentes conditions. Seulement, le respect de l’hygiène et de rigueur », avance-t-il.

Dans le cas contraire, les parents pourront consulter la Polyclinique qui prendra en charge gratuitement le soin des enfants. Outre l’opération, le Groupe a pris en charge tous les médicaments. De plus, les enfants ont été ainsi gâtés en recevant des jouets et des friandises.  En fin juin dernier, la Polyclinique d’Ilafy et l’Union pour la santé (UNISAN) ont déjà circoncis une soixantaine d’enfants de la Commune rurale d’Ankadikely Ilafy. Cette circoncision de masse entre dans le cadre des actions sociales du groupe SODIAT au profit des familles défavorisées.

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff