Publié dans Société

Polyclinique Ilafy - Les actions sociales se poursuivent

Publié le dimanche, 15 juillet 2018

Comme à l’accoutumée, la circoncision de masse, destinée aux fils du personnel au sein du Groupe SODIAT, s’est tenue samedi dernier au bloc opératoire de la Polyclinique d’Ilafy. Agés d’un an et demi à 3 ans, ces enfants ont bénéficié d’une meilleure prise en charge médicale. D’après le docteur José, cet établissement hospitalier emploie une nouvelle technique qui consiste à réduire la douleur de l’enfant, mais aussi le risque de complication. « A travers cette technique chirurgicale, les parents n’ont pas besoin de s’inquiéter puisque l’opération se déroule dans d’excellentes conditions. Seulement, le respect de l’hygiène et de rigueur », avance-t-il.

Dans le cas contraire, les parents pourront consulter la Polyclinique qui prendra en charge gratuitement le soin des enfants. Outre l’opération, le Groupe a pris en charge tous les médicaments. De plus, les enfants ont été ainsi gâtés en recevant des jouets et des friandises.  En fin juin dernier, la Polyclinique d’Ilafy et l’Union pour la santé (UNISAN) ont déjà circoncis une soixantaine d’enfants de la Commune rurale d’Ankadikely Ilafy. Cette circoncision de masse entre dans le cadre des actions sociales du groupe SODIAT au profit des familles défavorisées.

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff