Publié dans Société

Falsifications et branchements électriques illicites - Un millier de ménages d’Antananarivo surpris par la JIRAMA

Publié le mardi, 07 août 2018

7 500 ménages touchés par le ratissage depuis le début de cette année. Des agents de la JIRAMA (« Jiro sy Rano Malagasy ») ont sillonné de nombreuses localités de la ville d’Antananarivo et périphéries pour assurer les contrôles auprès des ménages en matière de branchements électriques. Le but de ces descentes étant notamment de vérifier non seulement les causes des coupures intempestives de l’électricité, mais aussi les tricheries probables. Ces dernières se manifestent notamment par les falsifications de compteurs ainsi que par les branchements illicites, soit à travers le piquage direct depuis les poteaux, soit celui effectué à partir des branchements, selon les informations émanant de la directrice de la communication auprès de cette société d’approvisionnement en eau et en électricité du pays.

« Sur les 7 500 ménages contrôlés, 1 365 ont triché sur leurs branchements électriques. Outre l’enlèvement des compteurs pour ceux qui en disposent, ces « tricheurs » ont ainsi eu un rappel de consommation, à régler dans un délai de 30 jours. En cas de non paiement, leurs dossiers sont portés devant la Justice », informe Tsirohery Francesca Andriamampionona, notre interlocutrice. A l’exemple du mois d’avril, 22 dossiers sont passés au Tribunal. Selon l’article 401 du Code pénal, « les autres vols non spécifiés dans la présente, les larcins et filouteries, ainsi que les tentatives de ces mêmes délits, seront punis d’un emprisonnement de 6 mois au moins et de 5 ans au plus et pourront même l’être d’une amende qui sera de 720 000 ariary au moins et de 10 800 000 ariary au plus ».
Hier, 2 ménages ont été surpris par les agents de la JIRAMA pour avoir falsifié leurs compteurs et réduire ainsi leur consommation électrique, lors d’une descente à Anosibe. Ce contrôle inopiné a été mené suite à la dénonciation de particuliers auprès de la Direction, d’où la vérification sur place par des techniciens. Toutefois, ces derniers n’attendent pas les plaintes pour agir, notamment auprès des localités où la coupure électrique surgit fréquemment. « La saturation du réseau de distribution constitue le problème à Antananarivo. Ce surnombre d’abonnés, par exemple 150 ménages au lieu de 50, favorise la brûlure des poteaux ou des transformateurs ou encore des disjoncteurs qui sont grillés », explique la directrice de communication. Puisque la JIRAMA ne dispose pas encore de détecteur automatique d’anomalies, les techniciens se déplacent pour la détection ainsi que pour les travaux de réparation et d’entretien.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff