Publié dans Société

Attaque à main armée à Ambanja - Une mère de famille tuée par balle

Publié le mardi, 07 août 2018

Rien n’arrête les bandits dans leurs sales besognes dans la ville d’Ambanja. Hier aux alentours de 1h du matin, une mère de famille, âgée d’environ 60 ans et habitant Ambanja- centre, a été tuée par des bandits après qu’ils aient braqué une maison située en face de celle de la victime. Celle-ci a reçu plusieurs balles et est morte sur le coup. Selon nos sources, la victime n’est autre que la mère d’un collecteur de vanille appelé Kassim, celui-là même dont  la maison a été attaquée par ces voyous. La maman, ayant entendu l’appel au secours de sa belle-fille, a ouvert la porte et l’un des bandits a tiré sur elle avec une arme artisanale.

Les bandits, toujours selon nos sources, ayant eu vent de l’argent d’un montant de 6 millions d’ariary qu’il a tiré de son compte « Orange Money », ont attendu qu’ils fassent nuit pour l’attaquer à son domicile. Ils ont menacé Kassim et sa femme avec un sabre et une hache. Le collecteur n’avait d’autre choix que de donner aux bandits tout l’argent qu’il avait. Il a vu que ces malfrats étaient prêts à tout et il avait raison. Les bandits se sont évanouis dans la nature avec leur butin après leur crime. Le délestage qui continue de régner à Ambanja joue en faveur des malfaiteurs. La Jirama d’Ambanja  a été dotée d’un groupe électrogène de 900 Kw qui est en cours d’installation la semaine dernière, mais c’est loin de résoudre le problème dans la mesure où le besoin en électricité des usagers est de 2 000 Kw. Il n’y a rien à espérer du régime de Rajaonarimampianina.
 A. Lepêcheur

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff