Publié dans Société

Ankadindramamy - Un jeune homme et un policier tués dans un braquage

Publié le jeudi, 09 août 2018

Les habitants du Fokontany d’Ankadindramamy ont été secoués par la détonation des armes à feu en début de soirée du mercredi. C’était vers 18 heures quand une famille de grossiste en tissu a été attaquée par des bandits armés et non cagoulés. Le braquage s’est soldé par la mort d’un jeune homme qui n’est autre que le fils du commerçant attaqué  et d’un policier qui officie en tant que garde rapprochée de la famille. Une somme importante, 100 millions d’ariary selon des informations non recoupées, a été dérobée durant l’attaque qui a fait également deux blessés.

La famille commerçante allait rentrer dans son domicile quand soudain, 6 hommes armés se sont faufilés dans le portail toujours entrouvert après que la voiture des victimes ait franchi l’entrée. Bien renseignés, les bandits  se sont rués sur le policier et  ont usé leurs armes à feu en abattant sans sommation ce dernier. Ils ont ensuite raflé le sac plein d’argent se trouvant dans la voiture après avoir tiré également sur le chauffeur et  le gardien venu prêter main forte à ses employeurs. Devant les armes des bandits et leur audace, le fils du commerçant s’est mis à genoux devant eux en les suppliant de prendre tout ce qu’ils veulent. En guise de réponse, il a reçu trois balles dans le corps dont une l’a touché mortellement. Loin de se satisfaire de cette sale besogne, les brigands ont voulu également la peau du commerçant mais celui-ci a pu tout de même s’enfuir.
L’opération terminée, les six hommes armés ont quitté les lieux et se sont évaporés dans la nature en empruntant les ruelles innombrables dans cette localité.
F. R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff