Publié dans Société

Ilafy - Avaradrano - Le PDG de l’entreprise Festival assassiné

Publié le dimanche, 21 octobre 2018

Vendredi vers minuit, Stephane Laurin, le PDG de l’entreprise franche Festival, a payé de sa vie de façon barbare lors d’un assaut perpétré par un gang, déjà identifié. Cette scène de violence gratuite à la fois horrifiante et révoltante, s’est passée dans le domicile de la victime et sous les yeux des siens à Ilafy, dans l’Avaradrano. De source policière, les assaillants, au nombre de 7, et une fois qu’ils aient pu s’introduire chez le dirigeant d’entreprise, n’ont pas hésité à lui tirer dessus presque à bout portant. La victime s’écroule sur place. La blessure observée sur le malheureux témoigne de l’irréversibilité des impacts de la balle sur lui.



Outre l’assassinat du locataire, les agresseurs ont emporté la somme de 2 millions d’ariary ainsi que divers objets, de valeur notamment. De la façon pour qu’ils aient pu s’y frayer un passage presque sans grand obstacle, ou du moins une tentative de résistance du PDG et de sa famille, seule l’enquête menée par la Brigade criminelle permettra de la déterminer. Justement, c’est là où la question se pose à propos du gardien, car il y en avait bel et bien un. D’ailleurs, ce dernier figurerait parmi les individus suspects et interrogés actuellement par la Police.
Mais en attendant de pouvoir prouver sa complicité supposée, quatre assaillants ont été arrêtés à peine quelques moments après l’alerte. La Police a mobilisé assez rapidement les limiers du Commissariat d’Avaradrano et leurs collègues de l’Unité d’intervention rapide (UIR). « Sitôt dépêchés sur place, les Forces de l’ordre ont pourchassé les assaillants. L’opération était périlleuse du fait que les malfrats ont couvert leur fuite en tirant sur les limiers. Cependant, ces derniers parvenaient à en arrêter 4 tandis que le reste a pu s’échapper», confie une source policière.
Actuellement,  les 4 auteurs supposés de l’acte sont placés en garde à vue dont 2 à la Brigade criminelle d’Anosy et 2 autres au Commissariat d’Avaradrano. Selon toujours cette même source, ils seraient les membres d’une bande dans laquelle figure un certain « Rasoka ». Le concerné et ses acolytes ont été depuis longtemps recherchés par la Police pour de multiples attaques, au moins quatre, qui se sont produites à Ilafy depuis. Les recherches afin de retrouver les traces des bandits fuyards se poursuivent. Affaire à suivre !

Franck Roland









Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC

La Une

Editorial

  • Arrogante !
     Contre vents et marées, la CENI publia officiellement les résultats provisoires de l’élection du Président de la République du 7 novembre 2018. Le schéma d’un deuxième tour se confirme. En dépit des anomalies et des irrégularités constatées, soulevées et dénoncées par l’ensemble des candidats, la Commission ne fait qu’à sa tête et se moque royalement de ces légitimes réserves. Elle  défend, farouchement, par la voix de son président, Maitre Hery Rakotomanana, la supposée légitimité de sa démarche. Toujours selon cet avocat de renom, trois piliers sous-tendent les actions, à savoir : la transparence, la neutralité et l’indépendance. Personne ne conteste ni remet en cause la pertinence ou la nécessité de ces bases cardinales. Seulement, certain comportement des dirigeants de cette honorable Institution les contredit. Ainsi, des faits avérés troublants laissent planer le doute quant à l’existence réelle de la transparence, à la fiabilité de la neutralité et à la véracité de…

A bout portant

AutoDiff