Publié dans Société

Vavatenina - 3 bandits abattus, 12 autres capturés vivant dans une embuscade

Publié le dimanche, 04 novembre 2018

Coup de force des éléments mixtes de la Gendarmerie, de la Police et de l’Armée tôt samedi matin dans la ville de Vavatenina. Ils y ont éliminé d’un seul coup 3 bandits qui ont participé dans l’attaque sanglante ayant visé  la veille même de cela le foyer  appartenant à un couple résidant dans le quartier d’Ambatobe de ladite ville du Nord-est où mari et femme s’en étaient sortis avec des graves blessures. Les Forces de l’ordre ont déclenché l’embuscade  aux assaillants à un moment où ils  étaient à l’intérieur de la cité encore endormie.


Lorsqu’ils ont réalisé que la nasse allait inexorablement se refermer sur eux, les assaillants ont donc essayé encore de fuir. Mais les Forces de l’ordre les ont pourchassés et les fuyards étaient faits comme des rats. C’était dans ces jeux du chat et de la souris qu’un fuyard fut attrapé tandis que ses acolytes ont réussi à gagner la forêt. A la suite de nombreuses sommations des Forces de l’ordre pour qu’ils se rendent, les premières ont dû employer les grands moyens pour les forcer à obtempérer aux ordres afin de s’immobiliser et se rendre. Les éléments des forces ont ouvert le feu, touchant mortellement ainsi les 3 fugitifs. De plus, une partie de la somme que les bandits ont volée, aurait été récupérée. Mais la chasse à l’homme n’était pas terminée de sitôt. Les coups de filet qui s’étaient poursuivis ont permis aux forces de sécurité de piéger  à leur tour 11 autres fugitifs. Mais là, un autre type de danger était apparu. Galvanisés par le succès des coups de filet, les villageois ont cherché à lyncher les 12 captifs lorsqu’ils se trouvaient devant le bureau de la Police.
Du coup, décision fut prise pour les transférer rapidement à Fénérive-Est pour la poursuite de l’enquête. Concernant le cas de l’un de leurs acolytes éliminés, il s’agirait d’un habitant de Toamasina. Rappelons que ces bandits ont utilisé des armes à feu et des objets tranchants et ont volé une somme de 4 millions d’ariary chez les victimes. Actuellement, elles suivent encore des soins dans un hôpital de Vavatenina bien qu’elles soient hors de danger, selon une information. Depuis vendredi soir pourtant justement, l’OMC a décidé d’instaurer un couvre-feu. Les assaillants qui ont frappé à Ambatobe, et qui seraient en parfaite connaissance de cause, semblaient vraiment défier la mesure prise et narguer simplement les Forces de l’ordre. Finalement, l’issue de leur funeste tentative leur était désastreuse.
Franck Roland/Kamy

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ampefiloha Ampatsakana - Un carrefour infernal
  • Trafics douaniers - Mbola Rajaonah devant le Pôle anti-corruption la semaine prochaine
  • Présence confirmée de Mohamed Alabbar, le créateur de Dubaï-city
  • Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina
  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

La Une

Editorial

  • Concept de l'alternance
    Larousse définit, entre autres, le mot « alternance » en ces termes : « succession de pouvoir, dans un cadre démocratique, de deux tendances politiques différentes ». Selon le calendrier établi, la passation de pouvoir entre le Président sortant Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial et le Président nouvellement élu Rajoelina Andry Nirina doit se passer ce jour du vendredi 18 janvier 2019. Moment de très grande importance dans la mesure où Madagascar réalise un pas géant voire historique vers l'assise de la démocratie. Une étape essentielle pour la consolidation des acquis, si minimes soient-ils, sur le principe de la succession au pouvoir par la voie des urnes.

A bout portant

AutoDiff