Publié dans Société

Affaire Antanimena - Le directeur de la sécurité à la Primature limogé

Publié le jeudi, 06 décembre 2018

La décision était attendue. Suspendu depuis quelques jours suite à l'affaire d'Antanimena impliquant ses deux fils, le directeur de la sécurité à la Primature a été relevé de ses fonctions hier. Le décret abrogeant la nomination de ce Général nommé par l'ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a été pris hier en Conseil des ministres. Il est remplacé par le Général de brigade André Roger Mahaziakely, dont la nomination a été adoptée hier également en Conseil des ministres.

Les raisons de son éviction n'ont pas été communiquées. Ce changement intervient en tout cas quelques jours après la suspension de cet officier général de ses fonctions, pour prévenir tout trafic d'influence dans une affaire impliquant ses fils.  Trois individus dont deux sont les fils de l'officier général de l'Armée malagasy limogé ont infligé, samedi dernier, des coups, à l'avocat Aly Arivelo Roman. La scène, qui s'est déroulée à Antanimena, non loin d'une célèbre boîte de nuit, a été filmée par un témoin et publiée sur le réseau social Facebook.

La vidéo a provoqué un tollé. Le Premier ministre Christian Ntsay a exigé qu'une enquête soit ouverte et diligentée sans ingérence et a suspendu son directeur de la sécurité. Lequel avait usé de son nom pour faire sortir ses fils du commissariat après l'éclatement de cette affaire pour ensuite remettre l'un des deux à la section de recherches criminelles de la Gendarmerie nationale à Fiadanana. Déférés devant le Parquet près du Tribunal de première instance à Antananarivo en début de semaine, le deux jeunes hommes ont été placés en détention préventive à la maison centrale d'Antanimora.  Un troisième individu mêlé à cette affaire reste introuvable.

Tous les trois sont accusés de coups et blessures volontaires  ainsi que de destruction de biens d'autrui. Outre les éventuelles sanctions pénales, l'un des frères, accusé d'être le principal auteur de l'agression sur l'avocat, ayant donné un coup de pied à la tête et mettant en joue ce dernier, risque également des sanctions disciplinaires et statutaires. Selon les explications du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina, sa situation devra être tranchée par un conseil de discipline.

L.R.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff