Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Double kidnapping à Soavina - L’Indo-pakistanais Malik Karmaly relâché par ses ravisseurs

Publié le lundi, 10 décembre 2018

Ses ravisseurs l’ont libéré le lendemain même de son enlèvement. Il, c’est le patron d’entreprise indo-pakistanais du nom de Malik Karmaly. Selon une information du collectif des Français d’origine indienne de Madagascar ou Cfoim, l’otage  a été libéré  le dimanche soir. La séquestration de l’importateur local de produits de première nécessité fut donc l’une des plus brèves de l’histoire du kidnapping au pays en comparaison avec les cas des autres victimes. Les sources d’information comme le Cfoim, n’ont fourni aucun détail sur les conditions des ravisseurs pour sa libération immédiate. “ Ni le collectif, encore moins la famille de l’otage n’a daigné parler à la police. Disons qu’on nous a complètement mis à l’écart. N’empêche que, la police poursuit toujours ses investigations puisqu’il y avait une saisine d’office depuis l’éclatement de l’affaire samedi dernier”, selon une source au sein de la Police.  La gendarmerie  est aussi du même avis. “Police et gendarmerie  mènent chacune de leur côté l’enquête”,  nous a-t-on expliqué du côté de Toby Ratsimandrava, dimanche dernier.


La gendarmerie rejette formellement aussi les affirmations de certains comme quoi les 4 gardes rapprochées de la victime seraient des gendarmes. Le suspense demeure total concernant l’entrepreneur tunisien Sofiane Omrani, qui est encore entre les mains des kidnappeurs, selon toujours le Cfoim. Il a été vérifié que les deux hommes étaient ensemble dans la Toyota Land-Cruiser V8 appartenant à Malik Karmaly lorsque les bandits les ont enlevés de façon assez spectaculaire. Les victimes auraient fait leur shopping au Jumbo Score et étaient sur le point de rejoindre le domicile de l’Indo-pakistanais à Soavina quand les ravisseurs ont frappé à quelques mètres à peine de la résidence du premier.
Coup de pied dans la fourmilière
On ne sait pas si l’affaire du double kidnapping de Soavina a été le signal de départ  ou non de ce que l’on peut qualifier d’un véritable coup de pied dans fourmilière qu’est la cellule mixte d’enquête anti-kidnapping incluant la police et la gendarmerie. En effet, la nouvelle des limogeages des actuels membres de ladite cellule, venaient de mettre à rude épreuve la réputation des concernés. Aux récentes nouvelles, ces derniers ont été remplacés par des gens issus de divers horizons même s’ils ne sont pas trop loin des deux entités des forces de l’ordre,  car composés d’agents du ministère de la Justice malagasy, de ceux du ministère de la sécurité publique mais également ceux du secrétariat d’Etat à la gendarmerie nationale.
Cette récente décision découlerait d’une récente réunion entre ces trois dernières entités, selon l’information. Néanmoins, il reste à savoir si ces nouveaux membres de la cellule mixte feraient mieux que leurs prédécesseurs. Il est vrai aussi qu’une succession de scandales liés à la corruption avait terni les images de certains de ses éléments. Des policiers et des gendarmes  de ladite cellule mixte, croupissent déjà actuellement en prison pour des faits avérés de corruption, notamment lors de l’enlèvement du patron d’Akoor et de Conforama.
Franck Roland

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff