Publié dans Société

Foulpointe - 92 habitations parties en flammes, 112 sinistrés

Publié le jeudi, 13 décembre 2018

Encore une fois, un incendie dévastateur s’est produit dans la Parcelle 3 située derrière l’hôtel Rahoky à Mahavelona Foulpointe vers 4h du matin, hier. Une première estimation fait état des destructions de  92  habitations, construites en majorité en bois mais aussi en dur, faisant ainsi 112 sinistrés.  Toutefois, on ne déplore aucune perte en vies humaines, encore moins de blessures graves. Le sinistre était d’une telle ampleur au point que deux heures après son éclatement, 10 habitations étaient déjà dévastées sans que les secours n’aient toujours réussi à repousser les flammes.

C’était la solidarité des membres du fokonolona, qui a aidé à circonscrire les flammes. “Il y avait une forte explosion puis une odeur de brûlé. Par la suite, une voix angoissée a appelé au feu. Lorsque nous sortions pour voir, c’était déjà l’enfer qui s’offrait à nos yeux avec toutes ces flammes si hautes que les murs”, relate une mère de famille, qui a perdu tous ses biens, comme le reste des habitants du secteur d’ailleurs. Les sapeurs-pompiers sont intervenus. Mais ils ont été confrontés à un problème d’une autre dimension. L’accès menant vers la zone du sinistre s’avère trop exiguë qu’ils ont éprouvé le plus grand mal pour se frayer. Ce n’est que vers les premières heures de la matinée que les soldats de feu ont seulement commencé à maîtriser la situation. Selon une source d’information locale, le feu aurait démarré chez une prostituée. La flammèche d’une bougie serait le principal facteur déclencheur de cet enfer matinal.

Actuellement, les sinistrés sont hébergés dans les locaux de la Commune de Mahavelona. Le centre d’hébergement provisoire a été ouvert dès 7h du matin, hier.La Commune de Mahavelona Foulpointe a été plusieurs fois le théâtre d’incendies graves. Le 17 août dernier par exemple, un sinistre de grande ampleur a fait des victimes et occasionné des dégâts importants. A cette date, 2800 personnes ont été jetées à la rue à la suite de la destruction totale de leurs habitations.En novembre 2016, l’hôtel Gracia situé à l’entrée de la petité cité balnéaire a été dévasté. En septembre de cette même année, un autre énorme incendie a causé des pertes et autres destructions de quelque 112 maisons dans la Parcelle n°2. Ce n’était qu’en décembre 2017 que la Municipalité a obtenu des fourgons pompes de la part de l’Association de pompiers Sourire Malgache.

F.R./ Kamy

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff