Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Hôpital Joseph Raseta de Befelatanana - 7 naissances au Jour de l’an

Publié le mardi, 01 janvier 2019

Ils sont nés le 1er janvier 2019. En plus de fêter la nouvelle année, plusieurs parents ont célébré la naissance de leurs nouveau-nés hier dans des établissements sanitaires. Après les  douze coups de minuit, notamment le 1er janvier 2019 à partir du 2 heures du matin jusqu’à 8h 10, 7 bébés dont 4 petites filles ont vu le jour et ont été inscrits dans le registre de l’Hôpital Joseph Raseta de Befelatanana (HJRB). Par rapport à l’année dernière, le nombre de mères  de famille ayant accouché le Jour de l’an a augmenté, particulièrement dans cet hôpital public.

A 3 heures et 5 minutes du matin, Razafindratahiana Haingo Sorona a donné naissance à son premier enfant. Il s’agit de Randriamanantena Fy Miangaly, une petite fille qui pèse 2 kg 900 à sa naissance. « Comme je suis sage-femme, je souhaite que plus tard ma fille travaille également dans le domaine médical pour qu’elle puisse aider ses pairs », avoue la nouvelle maman, heureuse d’accoucher lors de ce Nouvel an. Accompagnée de sa famille, elle est arrivée dans cet établissement au début de la soirée du 31 décembre. Déjà préparée mentalement et physiquement à la mettre au monde, elle n’a pas rencontré de difficulté à accoucher par voie basse sa princesse. « Déjà, la date prévue d’accouchement ou DPA tombe à pic », poursuit-elle. De l’autre côté de sa chambre d’hôpital se trouve Anjara Mahasoa, un petit garçon qui figure parmi les premiers bébés de l’année. C’est le deuxième enfant de Ramanantsoa Solofoniaina et de Rakotosolofo Mialisoa. Heureuse d’accueillir son enfant, la mère est restée longtemps à admirer le petit être qui vient de faire son entrée dans sa famille.

K.R.

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff