Publié dans Société

Kidnappings en 2018 - Même les femmes figurent dans la liste

Publié le mardi, 01 janvier 2019

Dans la succession alarmante d’enlèvements, c’est la première fois que des femmes étaient victimes. Vers début juillet dernier, Sabera Vasrama été kidnappée dans les environs de Pullman, à Ivandry. Les kidnappeurs conduisaient deux voitures 4x4, dont l’une était de marque Kia Sorento. Quant à la victime, elle venait de quitter un salon de thé branché dudit établissement et était déjà dans son Audi Q5 en train de manœuvrer dans le parking, lorsque 4 costauds gaillards, en véritables professionnels, s’étaient rués sur l’Audi pour fracasser la vitre côté conducteur avec un objet dur.

Par la suite, ils ont réussi à arracher la conductrice du poste de conduite. L’action était rapide et bien planifiée que personne n’a pu rien faire selon les témoignages. Deux jours après son kidnapping, Sabera Vasram fut relâchée par ses ravisseurs sur une portion abandonnée de la route Digue. Mais son état, psychiquement et physiquement très lamentable, laisse supposer qu’ils l’ont brutalisée.

Faisons un grand saut en arrière, ou plus précisément en novembre dernier. La jeune Rahima n’avait que 13 ans et contrairement à la première, elle n’habite pas dans la Capitale mais à Manerinerinerina, une localité du nord bordant la RN 6. Mais cela n’a pas empêché les bandits de l’enlever et surtout leur menace de l’enterrer vivante si ses parents ne se plient pas à leur exigence avec la demande d’une forte rançon. Heureusement, l’affaire a connu un dénouement heureux car ses ravisseurs l’ont finalement remise entre les mains des siens, saine et sauve.

C’est aussi le cas de deux petites soeurs, ces adolescentes en classe de 4e et de première, toujours à Manerinerina en novembre dernier. Les bandits ont exigé à leurs parents, des migrants d’une Région de l’île, de vendre maisons, commerce et véhicules pour payer la rançon. Entre-temps, plusieurs autres mères de famille ou des jeunes filles ont été enlevées dans des localités du nord dont Tsaratanàna et du Sud du pays, notamment à Malaimbandy ou à Ankazoabo. Souvent, la Gendarmerie a réussi à arracher les victimes des griffes de leurs geôliers, et cela grâce au succès de son intervention.

Franck Roland

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff