Publié dans Société

Mahajanga - L’histoire baroque d’une famille belge suscite la polémique

Publié le vendredi, 04 janvier 2019

Sur les réseaux sociaux, les buzz ne s’arrêtent plus. Des sujets plus ou moins délicats jusqu’aux blagues ridicules mais qui font rire quand même les gens jusqu’à en devenir un sujet viral sur internet, en passant par des discussions sérieuses suscitant des polémiques, on peut dire que ce ne sont pas les thèmes qui manquent pour semer le boxon.Dernièrement, c’est une photo postée par l'ancien champion du monde de kick-boxing Jean Marc Koumba qui a créé une polémique.  Un cliché inhabituel de l’ancienne star de boxe assise aux côtés de deux jeunes « Vazaha » qui vendent des beignets, des gaufres et des sambos sur les bords de Mahajanga où il a été écrit un message.

« Aujourd'hui, en se promenant sur la corniche de Mahajanga, nous avons croisé 2 jeunes vendeurs de beignets et de gaufres! Rien d'anormal jusque-là, sauf que ces 2 personnes étaient des Européens, des jeunes de 16 ans et 19 ans, habillés presque de lambeaux! Après avoir parlé avec eux, nous avons appris qu'ils étaient des Belges qui sont à Madagascar depuis plus de 7 ans et sont victimes d'une tragédie familiale...Une histoire pleine de tragédie et sous l'emprise d'un père maléfique! Lila et moi avons décidé de nous occuper de ces jeunes, de les adopter,  de leur donner un avenir meilleur. Auriez-vous déjà croisé ces deux jeunes, avez- vous par hasard d'autres informations sur eux? Nous posons ces questions car nous sommes à quelques jours de prendre une décision importante, nous impliquant totalement et dont le but est d'aider ces jeunes étrangers, victimes de la méchanceté des adultes ».

Choc pour certains, poids d’applaudissement pour d’autres...le mot « adoption » était celui qui a le plus retenu le regard des internautes. Beaucoup ont donc voulu apporter leur point de vue comme quoi plusieurs Malagasy se trouvent actuellement dans la même situation qu’eux, même pire, et pourtant ils choisissent de leur venir en aide, seulement parce qu’ils sont de nationalité belge. Par ailleurs, d’autres les soutiennent, à l’instar du boxeur et sa femme Lila, pour leur courage en voulant aider ces jeunes enfants en détresse. Seulement un jour après cette publication, un compte facebook du soi- disant père des deux enfants poste une publication : « … je ne demande rien au peuple malgache, nous nous débrouillons bien tout seuls et je ne pense pas demander de l’argent à personne.Je travaille de 6 h du matin à 24 h en donnant presque tout ce que je gagne à mes trois enfants. Par ailleurs, je suis arrivé à Madagascar par amour pour une Merina qui m’a déplumé de tout… ».

Une publication qui a été vite mise à nu par les internautes disant qu’il s’agit en fait de la femme du père qui a tout « pillé ». Puisqu’apparemment, ça fait maintenant sept ans qu’ils sont à Madagascar. Le père était en mission et est sorti avec une femme malagasy à Mahajanga. Il n’a plus pu revenir dans son pays d’origine et a décidé de se séparer avec sa femme. Puis le père a fait venir ses enfants pour passer les vacances dans la Grande île, sauf qu’une fois arrivés ici, la femme avec qui son père est sorti a pris tous les papiers, raison pour laquelle ils ne pouvaient plus repartir. Selon la jeune fille, lui et son frère vivent dans des conditions miséreuses et la belle-mère l’oblige à se prostituer la nuit et d’apporter de l’argent à la maison pour pouvoir manger. Mais encore, selon les informations, le père a obtenu la garde de ses enfants car la mère est internée dans un asile psychiatrique en Belgique. En tout cas, plusieurs témoignages ont été diffusés comme quoi le père est vraiment un alcoolique et fait travailler dur ses enfants pour pouvoir les faire manger.  Selon encore les témoignages, il arrive même que la fille soit plusieurs fois victime de viols. Plusieurs versions ont été avancées à propos de la vie de cette famille belge. En tout cas, beaucoup ont suggéré à la famille Koumba d’aller au consulat belge pour enquêter sur l’affaire.

Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !
  • Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés
  • Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?
  • Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe
  • République de Madagascar - « Zandry kely » élu, 7è Président

Editorial

  • Laïcité !
    « Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

A bout portant

AutoDiff