Publié dans Société

Détournement à la Croix-Rouge de Madagascar - Trois personnes placées sous mandat de dépôt

Publié le jeudi, 28 février 2019

L’affaire de détournement à la Croix - Rouge de Madagascar est loin d’être estompée. L’enquête continue dans la plus discrétion et donne pour l’instant des résultats probants. La dernière évolution en date concerne le placement sous mandat de dépôt à Antanimora hier de trois personnes. Elles ont été présentées au parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC) après l’audition au BIANCO et sont accusées d’abus de fonction, détournement de fonds, faux en écriture de banque et de commerce. Mais également de faux et favoritisme dans le cadre de l’attribution des marchés dans la zone d’intervention de Morondava en 2016 et 2017. De ces infractions de ses trois employés, la Croix-Rouge a subi un préjudice de 145 millions d’ariary.

Avec l’incarcération de ces trois personnes, cinq employés de la Croix- Rouge Malagasy se trouvent actuellement à la prison d’Antanimora. Le secrétaire général et un comptable ont été les premiers à prendre la direction de la prison au mois de septembre de l’année dernière suivis ainsi depuis hier par leurs trois collaborateurs, deux simples employés et un chef de projet.

A noter que dans cette affaire de détournement au niveau de la Croix- Rouge, le BIANCO vient de lancer la semaine dernière un avis de recherche contre deux anciens comptables qui se sont évaporés dans la nature quelques jours avant leur comparution au PAC. Sentant les portes de la prison ouvertes devant eux, Clément et Holy, puisqu’il s’agit d’eux, ont préféré prendre la poudre d’escampette. Apparemment, ils ont eu raison étant donné que leurs compagnons présentés avec eux au BIANCO sont tous emprisonnés.

A titre de rappel, cette vague d’arrestations et d’incarcérations fait suite à la dénonciation pour malversations de la Croix-Rouge Norvégienne et se rapportant à l’utilisation des fonds destinés à la réalisation de plusieurs projets humanitaires gérés par la Croix- Rouge Malagasy (CRM).

Franck Rajoelina

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff