Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Attaque à Andoharanofotsy - Le commandant de l’USI dément l’implication supposée de l’un de ses éléments

Publié le vendredi, 08 mars 2019

Si l’attaque ayant visé une famille et perpétrée par une vingtaine d’individus armés la nuit du 4 mars, est une affaire, l’arrestation par une patrouille de gendarmes d’un policier quelques heures après les faits et dans les parages, en est une autre. Il va sans dire que le soupçon de ces gendarmes pesait sur leur homologue de la Police du fait que ce dernier avait de surcroit son arme de service, un Patt49 ou pistolet automatique.  Du coup, le commandant de l’Unité spéciale d’intervention (USI), le commissaire Patrick Andrianavalona était sorti de ses gongs : “Mon subalterne, un détaché auprès d’une personnalité haut placée de la Police, venait de rentrer du travail et un véhicule de transport de personnel l’a déposé sur un axe à Bevalala.

Puisque la voie  qui mène jusque chez lui est trop étroite pour permettre à la voiture  d’y passer, notre collègue a dû continuer à pied. C’était dans ces circonstances que le véhicule de la Gendarmerie en intervention a pointé son nez. Par réflexe, notre élément s’était mis à l’abri. Mais comme il a compris que ce sont des gendarmes, il est venu à leur encontre et se présentait à eux. Malgré tout, ils l’ont embarqué vers leur poste pour l’enquêter”, déclare le commandant de l’USI.

Pour tenter de faire la part des choses, il a pourtant reconnu que si la Police était à la place des gendarmes, elle agira de même. Cependant, au numéro de cette unité spéciale  fustige certaines informations, qui ont affirmé à la Une qu’un membre de la Police fut arrêté pour sa participation supposée dans l’attaque de la villa d’un particulier à Volotara. A notre interlocuteur de soutenir encore que son employé doit surtout  bénéficier de la présomption d’innocence dans cette affaire. Pour lui, il y a de l’incohérence dans l’accusation par le fait que l’attaque est survenue vers 23h, l’arrestation de l’élément de l’USI l’était à 2h30 du matin  suivant ! Autre preuve de cette incohérence, cette unité spécialisée de la Police n’utilise pas le fusil de marque israélienne Uzi  comme celui qui fut abandonné par un assaillant sur le lieu de l’attaque au cours de sa fuite ! L’enquête sur cette affaire suit son cours !

Franck Roland

Fil infos

  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface

Editorial

  • Le bon choix !
    A quelques encablures de la date fatidique du 27 mai, il faut mettre le paquet. Le régime IEM doit concentrer tous les efforts pour que le pays ne rate pas le coche. Un tournant décisif pour tous les Malagasy et une étape cruciale pour les tenants du pouvoir ! Tout dépend du choix intime de chacun dans le secret de l'isoloir. Cette fois encore, le verdict des urnes impactera sur l'avenir des 25 millions de Malagasy. En effet, un bon choix dans les urnes comblera le pays de la sérénité et de la prospérité.  

A bout portant

AutoDiff