Publié dans Société

Attaque à Andoharanofotsy - Le commandant de l’USI dément l’implication supposée de l’un de ses éléments

Publié le vendredi, 08 mars 2019

Si l’attaque ayant visé une famille et perpétrée par une vingtaine d’individus armés la nuit du 4 mars, est une affaire, l’arrestation par une patrouille de gendarmes d’un policier quelques heures après les faits et dans les parages, en est une autre. Il va sans dire que le soupçon de ces gendarmes pesait sur leur homologue de la Police du fait que ce dernier avait de surcroit son arme de service, un Patt49 ou pistolet automatique.  Du coup, le commandant de l’Unité spéciale d’intervention (USI), le commissaire Patrick Andrianavalona était sorti de ses gongs : “Mon subalterne, un détaché auprès d’une personnalité haut placée de la Police, venait de rentrer du travail et un véhicule de transport de personnel l’a déposé sur un axe à Bevalala.

Puisque la voie  qui mène jusque chez lui est trop étroite pour permettre à la voiture  d’y passer, notre collègue a dû continuer à pied. C’était dans ces circonstances que le véhicule de la Gendarmerie en intervention a pointé son nez. Par réflexe, notre élément s’était mis à l’abri. Mais comme il a compris que ce sont des gendarmes, il est venu à leur encontre et se présentait à eux. Malgré tout, ils l’ont embarqué vers leur poste pour l’enquêter”, déclare le commandant de l’USI.

Pour tenter de faire la part des choses, il a pourtant reconnu que si la Police était à la place des gendarmes, elle agira de même. Cependant, au numéro de cette unité spéciale  fustige certaines informations, qui ont affirmé à la Une qu’un membre de la Police fut arrêté pour sa participation supposée dans l’attaque de la villa d’un particulier à Volotara. A notre interlocuteur de soutenir encore que son employé doit surtout  bénéficier de la présomption d’innocence dans cette affaire. Pour lui, il y a de l’incohérence dans l’accusation par le fait que l’attaque est survenue vers 23h, l’arrestation de l’élément de l’USI l’était à 2h30 du matin  suivant ! Autre preuve de cette incohérence, cette unité spécialisée de la Police n’utilise pas le fusil de marque israélienne Uzi  comme celui qui fut abandonné par un assaillant sur le lieu de l’attaque au cours de sa fuite ! L’enquête sur cette affaire suit son cours !

Franck Roland

Fil infos

  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs
  • Représentations extérieures de Madagascar - 18 postes d'ambassadeur, trois représentants permanents, trois consulats généraux  à pourvoir
  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements

La Une

Editorial

  • Ntsay, le maestro !
     Au fil des jours, des semaines et mois, Ntsay Christian se confirme de façon incontestée à son poste. Qui aurait cru que cet ancien haut fonctionnaire du Bureau international du Travail (BIT)  en poste à Antananarivo serait encore là où il est, au palais de la Primature à Mahazoarivo. Nommé le 4 juin 2018 en tant que Premier ministre de « consensus », ce natif du grand Nord, 58 ans révolus, à la surprise générale, maîtrise les arcanes de l’Administration. Normalement, prévu pour ne durer que le temps d’organiser l’élection présidentielle anticipée, Ntsay y reste toujours un an et deux mois après et contre toute attente son aura augmente imperturbablement en envergure. Le mouvement des « 73 députés pour le changement » en avril 2018 porta un coup fatal pour le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery. Trop habitués à … taper contre tout mouvement de contestation, Rajao et ses acolytes commirent l’irréparable ce jour…

A bout portant

AutoDiff