Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Tombeau du Premier ministre Rainiharo - Un patrimoine national tombé dans…l’oubli

Publié le jeudi, 13 juin 2019

Sur la gauche de l’avenue Victoire Rasoamanarivo, quand on descend d’Antaninarenina vers Isotry, on ne peut manquer le tombeau du Premier ministre Rainiharo et des membres de sa famille, ses fils Rainivoninahitriniony et Rainilaiarivony Premier ministre des trois dernières reines malagasy. Situé dans le quartier d’Isoraka, rue Victoire Rasoamanarivo, le tombeau de Rainiharo a été construit en 1846 par Jean Laborde. Mausolée à caractères architecturaux d’influence hindou, en pierres taillées, comportant 35 arcades surmontées  d’une balustrade, d’une terrasse supérieure, des colonnes cylindriques et carrées, et des piliers d’angle à moulures en boudins. Deux hautes stèles cylindriques à chaque angle du côté Est.

La construction a une dimension de 25m de côté. Officiellement, le « Fasan-dRainiharo » à Ambatolaona (communément Isoraka), ce patrimoine culturel donne l’impression d’abandon depuis maintenant quelques années. Les anciens dirigeants n’ont pas octroyé le moindre financement ne serait-ce que pour le désherbage. Pire, ils avaient envisagé de céder la gestion de ce patrimoine à une société privée, démontrant leur impuissance ou plutôt leur manque de volonté.

En 1846, Rainiharo, Premier ministre de la reine Ranavalona I, demanda à Jean Laborde de lui construire sa sépulture. C'est un imposant monument funéraire, à l'image du pouvoir des Premiers ministres qui dirigèrent le pays à la fin du XIXe siècle, de Rainiharo 1835 -1852, à Rainilaiarivony 1864 -1895. Premier monument en pierre de taille de la ville, ce mausolée emprunte certains de ses traits à l’architecture indienne flanquée de deux hautes stèles aux allures de stupas, il dessine un carré de 25 mètres de côté entouré d’un péristyle à arcades. La terrasse supérieure, festonnée d’une balustrade et desservie par un large escalier, supporte une seconde colonnade quadrangulaire. De lourdes portes en bronze ferment les deux chambres funéraires.

Actuellement, il faut dire que les alentours du tombeau ne sont pas du tout entretenus. Les herbes poussent et les arbres cachent la beauté du monument. Quoi qu’il en soit, il faut reprendre en main la réhabilitation de ce patrimoine historique car c’est quand même le plus gros tombeau de la Capitale. Un lieu qui devrait être revalorisé.

T.A.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff