Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Madagascar vs Tunisie - Deux écrans géants pour le public

Publié le jeudi, 11 juillet 2019

Une grande première pour la Grande Ile et l’équipe nationale malagasy. Tout le monde est derrière les Barea qui se sont battus pour arriver à ce stade de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) 2019. En effet, beaucoup de lieu ont accueilli les fans malagasy pour regarder le match qui a fait face l’équipe malagasy à celle de la Tunisie,  les Aigles de Carthage. A part celui d’Anosy et d’Analakely et bien-sûr les autres lieux dans les lounges et karaoké, deux grands fans zone ORTM ont été installés par le groupe FILATEX notamment à Ankadimbahoaka et à Talatamaty.

Deux écrans géants HD ont été installés pour que le grand public, quelle que soit sa catégorie sociale et son origine, puisse admirer le grand match de la quart de finale. Effectivement, la foule a répondu présente et a inondé les lieux, que ce soit du côté d’Ankadimbahoaka ou de Talatamaty. Petits et grands, filles et garçons sont venus nombreux remplir les lieux avec bien sûr tous les déguisements et ornements qui vont avec. T-shirts verts, rouges et blancs, casquettes et même des cornes de zébu  étaient vus sur place. Cris de guerre et petits pas de danse, comme si les supporters étaient au Caire  en train d’assister au match.

Diverses animations

Puisqu’il ne s’agissait pas seulement de regarder un match en direct, les supporteurs ne  se sont pas gênés à crier, à siffler, à danser et à souffler les vuvuzela pour mettre plus d’ambiance. Tout était permis, d’ailleurs, deux artistes ont animé respectivement les places à savoir Rossy à l’Alhambra Ankadimbahoaka et Samoela à Talatamaty. L’ambiance était au top puisque les deux artistes ont tout fait pour que tout le monde  puisse passer un bon quart de finale. D’ailleurs, tout a été organisé pour soutenir  les Barea. Animations, danses, musiques et cris de guerre à ne plus en finir étaient au programme. « Alefa Barea ! », ce slogan rayonnait partout et même les gens d’autres nationalités le connaissaient par cœur. L’engouement des supporteurs se sentaient et ces derniers ont tenu à remercier le groupe FILATEX, organisateur de l’événement pour leur avoir donné une occasion de regarder le match en direct, avec comme bonus des animations de qualité. A l’entrée, les fans des Barea qui sont venus à Ankadimbahoaka ont reçu des goodies comme des bracelets, porte- clefs, stickers et vuvuzela. Par ailleurs, des boissons et hamburgers ont également été distribués  aux 500 premiers supporters.

T.A.

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff