Publié dans Sport

Sport auto - Rallye international de Madagascar - 38 concurrents sur la grille de départ

Publié le jeudi, 10 novembre 2016

La der du championnat de Madagascar 2016 provoque de l’engouement auprès des concurrents. Ils sont 38 équipages à se placer sur la grille de départ de la dernière manche du sommet national, à savoir le Rallye international de Madagascar (Rim) qui est actuellement à sa 37ème édition. Mais pour cette édition 2016 qui se déroule du 11 au 13 novembre, la compétition demeure une affaire malgacho-malagasy après que la fédération nationale ait pris la sage décision de retirer du calendrier du championnat d’Afrique le Rim.

N’empêche, la compétition est loin d’être dépourvue d’intérêt dans la mesure où quelques titres demeurent encore sur la ligne de mire de certains concurrents. Ce qui n’est pas le cas pour la plus haute marche du podium, occupée avant le terme de la saison par le couple Ndrianja-Fanja.

L’obtention de la seconde place du général figure également sur la tablette de deux équipages, à savoir Freddy-Yachine (Isuzu D-Mx) d’un côté et Davonjy-Sandy (Foton Tunland) de l’autre. Par ailleurs, la dernière manche du championnat de Madagascar est marquée par la présence de quelques têtes qui ne courent plus sur un quelconque titre, mais désirent se remettre dans le bain « de la poussière ». Citons entre autres, Mathieu-Tahina (Toyota Celica), Sitraka-Rado (Renault Clio), Bobo Jr-Antsa (Toyota Celica), Loom-Liuk (Mitsubishi Evo X), Kamikaz-Fafacop (Toyota Celica).

Sans l’ombre d’un doute, la 37ème édition du Rim constitue l’événement phare du programme sportif du week-end dans la Capitale.

 

Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff