Publié dans Sport

Clubs de rugby des bas-quartiers - Mis en terre de 1 500 jeunes plants

Publié le vendredi, 03 mars 2017

Le rugby mobilise les ressources de façon particulière et sollicite la communication aux autres. Tel est l’objectif de l’association des clubs de rugby issus des bas-quartiers.  Entre autres ce rôle de formateur, l’association met en valeur la protection de l’environnement qui est actuellement une force majeure dans la lutte contre le changement climatique.

« Le but de l’association n’est pas seulement la maîtrise de ce discipline sportif, mais aussi la prise de responsabilité envers soi-même, la société et bien évidemment envers la patrie, pour tout un chacun », a avancé un des leaders de cette association. Pour signer cet acte, l’association qui réunit 72 clubs a mis en terre environ 1 500 jeunes plants, la semaine dernière. Un reboisement qui s’est tenu au « Fokontany » de Katraoka, Commune rurale d’Imerintsiatosika. D’ailleurs, l’entretien et la surveillance des jeunes plants sont sous la responsabilité du chef « Fokontany » de Katraoka ainsi que des membres locaux du « Fokonolona ». Le chef de Région d’Analamanga ainsi que le ministre des postes, Neypatraiky Rakotomamonjy, ont soutenu l’association dans la réalisation de ce reboisement. Ces derniers soutiendront encore les clubs durant la « coupe de Pâques », qui aura lieu dans la Capitale mi- mars prochain. Actuellement, l’association des clubs de rugby des bas-quartiers réunit plus de 350 membres actifs en son sein. 

Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff