Publié dans Sport

Football-Ligue des champions Caf - Courte défaite in extremis de la Cnaps Sport

Publié le dimanche, 12 mars 2017

Battue dans les dernières minutes de la partie. C’est ce qu’a vécu la Cnaps Sport, championne de Madagascar en titre, hier à Garoua (Cameroun) à la joute aller des seizièmes de finale de la ligue des champions de la Caf, face au club de Coton Sport. La formation de la Grande île a en effet encaissé l’unique but de la partie à la 92e minute après avoir repoussé les assauts des locaux durant une bonne partie de la seconde période. Les champions camerounais assiégeaient le camp malagasy au retour des vestiaires, semant du coup la panique des défenseurs de la Cnaps Sport.

A l’heure de jeu, Toby, le défenseur latéral malagasy, a commis une charge par derrière sur un attaquant du Coton sport qui a bien joué le coup en tombant dans la surface de vérité. Une faute sanctionnée par l’homme en noir d’un penalty. Mais Leda, le portier de la Cnaps, est parvenu à arrêter la tentative du tireur à la grande joie de plus d’une cinquantaine de spectateurs malagasy. Ce penalty raté a fini par redoubler l’ardeur des Camerounais qui continuent de camper dans le camp malagasy en y portant constamment le danger. Et le but tant redouté est survenu à la 92e minute alors qu’il ne restait plus qu’une minute à jouer. Les journalistes malagasy, témoins de la rencontre, affirmaient dans leur commentaires que les Camerounais sont loin d’être de la foudre pour les Malagasy. La joute retour prévue se tenir dans une dizaine de jours au stadium de la Cnaps à Vontovorona s’annoncera explosive. D’après les commentateurs de la Rnm, la Cnaps Sport a eu trois occasions nettes d’ouvrir le score dans les 15 premières minutes, mais ses tentatives ont été stoppées par le jeune portier du Coton Sport ou hors cadres.La chance de la Cnaps Sport de se qualifier à l’étape suivante, soit en matchs de groupe, reste intacte. Il lui suffit de marquer deux buts sans en encaisser. Un pari qui est loin d’être difficile pour le club qui, au match retour, bénéficiera le soutien indéfectible de ses fans.

Rata

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff