Publié dans Sport

Rugby-Top 16 Analamanga - Début en fanfare de la compétition

Publié le dimanche, 02 avril 2017

Une journée inaugurale mémorable. C’est ce que les amoureux de la balle ovale ont qualifié le début du championnat de la 1ère division d’Analamanga disputé hier au stade Malacam Antanimena. La réouverture de ce temple de la discipline, après des années de fermeture pour cause de  réhabilitation, constitue une des réjouissances du public. Venus en masse pour remplir comme un œuf le stade Malacam, les spectateurs  en ont eu pour leur compte en assistant à des affiches alléchantes durant toute la journée.
Sevrés de compétition depuis des mois, les joueurs s’en sont donné à cœur joie à cette reprise comme si leur vie en dépendait.

Il n’est pas étonnant ainsi que des surprises ont eu lieu à cette première journée du top 16 à l’instar de la rencontre opposant le 3 Fb et le Xv Family. Ce dernier, récupéré grâce à l’augmentation du nombre des participants à 16 équipes contre 14 à l’année précédente, a fait sensation. Il a en effet réalisé le carton de la journée inaugurale, en surclassant contre toute attente son adversaire du jour par 41 à 28. Et pourtant, le 3 Fb est loin  d’être un premier venu dans le milieu de l’ovale malagasy bien que cette formation de la Santé ne soit plus de ce qu’elle était auparavant, selon un observateur. N’empêche, elle a un honneur à défendre et un palmarès éloquent à ne pas ternir. Espérons que cette défaite du 3 Fb ne soit qu’un faux pas. De son coté, avec cette large victoire d’entrée, le Xv Family se propulse à la tête du groupe A devant le Ft Manjakaray (Ftm), vainqueur de l’édition 2016 du championnat d’Analamanga. Les champions en titre ont défait avec un écart de quatre points le Tfa, 34-30. Un match très équilibré à l’instar de celui ayant opposé l’Uas Cheminot et Vtma dont le résultat final, 23-22, a tourné en faveur du premier. Dans la rencontre très attendue par le public, mettant aux prises Iarivo R.c et Tam Anosibe, les deux équipes se sont séparées sur un score de parité de 19 points. A noter que cette rencontre est la seule tenue pour le groupe B. Les 16 équipes de la 1ère division sont réparties en deux groupes. Uasc, Xv Family, Usa, Ftm, Tfa, Usi, Vtma et 3 Fb forment le groupe A tandis que  Cosfa, Jst Ambondrona, Irc, Tam, Savonnerie Tropicale de Madagasikara, Uirc, Soe et Tfma constituent le groupe B. Les quatre premiers de chaque groupe à l’issue des matchs de poule se qualifient en quarts de finale avec en prime une finale pour l’honneur au leader des groupes.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff