Publié dans Sport

Rugby - Championnat national scolaire - Une grande première avec Orange

Publié le dimanche, 14 mai 2017

Pour la première fois dans l’histoire de la balle ovale à Madagascar, un championnat national scolaire sera instauré. Une grande première également pour une discipline sportive, dans la mesure où les autres se contentent du championnat scolaire organisé par le ministère de l’Education nationale. Il s’agira d’un évenement annuel qui ne concernera que quelques disciplines et dont le rugby n’en fera pas partie, alors qu’il demeure un sport populaire à Madagascar après le football.

L’oubli est corrigé avec cette initiative de l’association « Terres en Mêlées » soutenue par Orange Madagascar, premier sponsor de la balle ovale dans la Grande île.
L’évenement aura lieu cette année et concerne les élèves des U-16. Quatre tournois de qualification se dérouleront à Ambanja (du 19 au 21 mai), Fianarantsoa (du 26 au 28 mai), Toliary (du 9 au 11 juin) et Antananarivo (23 juin). La phase finale se tiendra à Antananarivo le 25 juin avec la présence des deux équipes à VII françaises et de la sélection malagasy. A cette phase finale, le vainqueur du tournoi d’Ambanja affrontera celui d’Antananarivo, tandis que l’autre affiche sera composée du vainqueur de Toliary à celui de Fianarantsoa.Pour que les jeunes se trouvent sur le même pied d’égalité et afin de mettre en place une structure technique dans les écoles, une formation des professeurs d’éducation physique et sportive (Eps) a été organisée. Ils sont 37 issus des 22 Régions à avoir bénéficié de ce stage de mise à niveau, abrité par l’Institut national de la formation professsionnelle pour le côté théorie et le stade des Makis pour la pratique. Un stage sanctionné d’un diplôme de la fédération internationale et à l’issue duquel, les stagiaires ont reçu des matériels pédagogiques concernant le rugby. La création d’une section sportive « rugby » dans leur école respective et la participation au premier championnat national scolaire s’avèrent les obligations de ces 37 professeurs d’Eps.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff