Publié dans Sport

Sport auto - Rallye Elf Michelin - 30 engagés sur la grille de départ

Publié le jeudi, 18 mai 2017

A une journée de l’ouverture de la saison, la liste tant attendue par le public a été dévoilée par le club organisateur, Fmmsam, hier, pour le rallye Elf Michelin qui se disputera à partir de ce vendredi 19 mai au dimanche 21 mai. Pas moins de 30 autos seront sur la grille de départ avec 6 Subaru, 2 Mitsubishi, 7 Peugeot 205, 206, 1 Mbw,  VW Golf, VW Polo,  Foton Tunland  S, Seat Ibiza, Citroen C2… 

Les champions de Madagascar de rallye en titre, Ndrianja - Fanja défendront leur titre cette année avec leur fidèle cheval de fer, un Subaru Yacco. Comme tout le monde l’a espéré, le couple fait partie des inscrits pour cette 1ère manche. Sur la liste des engagés, au volant de son Foton Tunland S, Davonjy S olofonirina, vainqueur de la première édition du rallye Elf Michelin et champion de Madagascar T2M, sera de retour avec sa moitié  Sandy Solofonirina. L’équipage sera logiquement le grand favori. Louvel Gérard, avec Teddy sur la banquette droite, sera l’homme à battre de ce champion dans la catégorie N4. Le fils de l’ancien champion, Bertin  Randriamihaingo,  Lova alias Loom sera de la partie et il est à suivre de près dans la catégorie N4.  Rappelons que ce round d’ouverture proposera un parcours de treize épreuves spéciales, d’une longueur totale de 113,80 km. Si l’on ajoute les liaisons, on débouche sur une distance totale de 276,40 km.
E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff