Publié dans Sport

Sport auto - Rallye - Elf Michelin Team Berthin frappe fort

Publié le dimanche, 21 mai 2017

Vainqueur de l’avant-dernière manche du championnat de Madagascar 2016, un pensionnaire du team Berthin frappe d’entrée à la saison 2017. Il s’agit de l’équipage Lova-Lucas à bord de la Mitsubishi Evo x qui a enlevé la victoire au rallye Elf Michelin qui s’est achevé hier. Après trois jours de compétition spectaculaire, le fils de Berthin Randriamihaingo au volant de cette bête puissante a trusté la plus haute marche du podium.

Avec Lucas comme coéquipier, Lova a survolé le débat du début jusqu’à la fin de l’épreuve. L’équipage Team Berthin termine la compétition en roue libre en comptant plus de deux minutes d’avance sur ses poursuivants directs. « L’avance que nous avons acquise durant les deux premiers jours nous a permis de gérer à notre guise la dernière journée », explique Lova Randriamihaingo  à l’issue du rallye Elf Michelin, première manche du championnat de Madagascar 2017. De cette seconde victoire en quelques participations en rallye, le jeune Lova s’affirme comme un sérieux client pour les autres concurrents. Un statut de favori que les vainqueurs du rallye Elf Michelin balaient d’un revers de main. « Nous ne bataillons pas pour un quelconque titre. On essaie de se préparer minutieusement et d’accomplir ensuite un rallye parfait. La  victoire serait ainsi la cerise sur le gâteau », rétorque le jeune pilote qui apparemment ne veut pas encore porter le lourd fardeau d’un favori. Des 27 concurrents au départ, 17 équipages ont franchi le drapeau à damier. Ndrianja-Fanja (Subaru) et Tahiana-Tahiry (Subaru) forment le trio de tête tandis que Haja Danielson- Alain (Ssangyong) et Hariandry- Miangaly (Subaru) complètent le top 5 de la 2e édition du rallye Elf Michelin.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff