Publié dans Sport

Tennis - championnat d’Afrique U14 - Six malgaches en quête d’une qualification au mondial

Publié le vendredi, 16 juin 2017

Le championnat d’Afrique de tennis U14 par équipe se disputera à Tunis, capitale de la Tunisie, du 27 juin au 2  juillet prochains. Six joueurs seront en lice pour disputer leurs tickets de  qualification à cette messe continentale durant un tournoi baptisé « Grade One ».

Seuls les top20 de ce tournoi participeront du 21 au 24 juin au vrai championnat d’Afrique, qualificatif pour le mondial U14.  Madagascar  sera représenté par Fenosoa Rasendra, Lanja Rakotozandriny et Sampras Rakotondrainibe chez les garçons. Malheureusement, Toky Ranaivo, qui évolue au centre ITF de Casablanca, n’y participera pas car il passera son brevet les 19 et 20 juin. Par contre, il sera  présent  au championnat d’Afrique. Quant à Narindra Ranaivo et Mialy Ranaivo, pensionnaires du centre ITF à Nairobi, elles seront parmi la délégation chez les filles. Par ailleurs, l’équipe nationale sera coachée par Solofo Tiana Randrianaivo dit « Rapool » durant ce périple. 

La chance malgache

«  Les top 20 au classement après décompte de points du tournoi « grade One », empocheront les tickets pour disputer le titre continental, qualificatif pour le mondial en septembre prochain. Au vu de la performance de nos joueurs, les chances de qualification sont assez élevées. D’ailleurs, c’est l’objectif de notre déplacement », a lancé Stephan Rakotondrainibe, président de la Fédération malgache de  tennis, hier.  Au classement provisoire, Toky Ranaivo est 10ème tandis que Sampras  18ème, Lanja 20ème, Fenosoa 27ème, Narindra 8ème, Mialy 15ème . « Tout  est encore possible, pour Fenosoa et Lanja de rejoindre le top20 après ce tournoi. Et les autres qui sont déjà dans les meilleurs classements ne devraient avoir des problèmes pour garder leur rang », rassure Dina Razafimahatratra, directeur technique national. De son côté, l’entraineur national Solofo Tiana Ranaivo rassure que « les joueurs se sentent prêts et  bien entrainés à faire face aux tournois. Les plus forts sont les magrébins, surtout les marocains et les Egyptiens ».

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff