Publié dans Sport

Tennis - championnat d’Afrique U14 - Six malgaches en quête d’une qualification au mondial

Publié le vendredi, 16 juin 2017

Le championnat d’Afrique de tennis U14 par équipe se disputera à Tunis, capitale de la Tunisie, du 27 juin au 2  juillet prochains. Six joueurs seront en lice pour disputer leurs tickets de  qualification à cette messe continentale durant un tournoi baptisé « Grade One ».

Seuls les top20 de ce tournoi participeront du 21 au 24 juin au vrai championnat d’Afrique, qualificatif pour le mondial U14.  Madagascar  sera représenté par Fenosoa Rasendra, Lanja Rakotozandriny et Sampras Rakotondrainibe chez les garçons. Malheureusement, Toky Ranaivo, qui évolue au centre ITF de Casablanca, n’y participera pas car il passera son brevet les 19 et 20 juin. Par contre, il sera  présent  au championnat d’Afrique. Quant à Narindra Ranaivo et Mialy Ranaivo, pensionnaires du centre ITF à Nairobi, elles seront parmi la délégation chez les filles. Par ailleurs, l’équipe nationale sera coachée par Solofo Tiana Randrianaivo dit « Rapool » durant ce périple. 

La chance malgache

«  Les top 20 au classement après décompte de points du tournoi « grade One », empocheront les tickets pour disputer le titre continental, qualificatif pour le mondial en septembre prochain. Au vu de la performance de nos joueurs, les chances de qualification sont assez élevées. D’ailleurs, c’est l’objectif de notre déplacement », a lancé Stephan Rakotondrainibe, président de la Fédération malgache de  tennis, hier.  Au classement provisoire, Toky Ranaivo est 10ème tandis que Sampras  18ème, Lanja 20ème, Fenosoa 27ème, Narindra 8ème, Mialy 15ème . « Tout  est encore possible, pour Fenosoa et Lanja de rejoindre le top20 après ce tournoi. Et les autres qui sont déjà dans les meilleurs classements ne devraient avoir des problèmes pour garder leur rang », rassure Dina Razafimahatratra, directeur technique national. De son côté, l’entraineur national Solofo Tiana Ranaivo rassure que « les joueurs se sentent prêts et  bien entrainés à faire face aux tournois. Les plus forts sont les magrébins, surtout les marocains et les Egyptiens ».

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff