Publié dans Sport

Tennis-Circuit mondial Kenya - Finaritra et Dina à la conquête des points Itf U18

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

Quand les parents donnent l’exemple. Avec le vent en poupe, Finaritra Andriamadison attaquera l’étape 2 à partir de ce jour, dans le circuit international U18 à Nairobi Kenya.  A l’issue de l’étape 1, avec une Zimbabwéenne, Vimbai Moyo, la Malgache a été éliminée en demi-finale double par Célestine Avomo (Gabon)  et Aicha Nyunkuru (Burundi). Elles ont remporté la finale du tournoi ce samedi face à l’Autrichienne Movie Osterreicher et la Tunisienne Sarra Ata (6/4, 7/5).

Une performance qui lui a permis de gagner ses premiers points dans le circuit mondial U18 grâce à cette première étape. En atteignant la demi-finale en double, Finaritra obtient 10 points au classement mondial 

des 18ans. Pour cette deuxième étape, Finaritra Andriamadison veut rectifier les tirs. En étudiant les handicaps et les points faibles de ses adversaires respectives, elle compte aller plus loin durant cette deuxième étape du circuit mondial U18 de Kenya.  Avec son entraineur, Dina Razafimahatratra, la délégation malgache a placé la barre très haute depuis 2ans. « Je reste confiant qu'elle va beaucoup s’améliorer au fil des tournois.  Son objectif aussi, c'est de figurer dans le top 4 des championnats d Afrique U16 en 2018. Pour cela, il lui faut des points en U18 pour espérer une qualification au sommet continental des U16. Pour la deuxième étape de ce circuit, elle devra atteindre le carré si le tableau est clément avec elle », confie Dina Razafimahatratra. 

Un exemple à suivre. Madagascar est un pays qui regorge de talents dans le sport. Mais ce sont les moyens qui manquent à la Grande île pour les dévoiler. Effectivement, sûr des talents de sa fille, son père Andriamadison, un célèbre avocat,  a décidé de mettre les mains dans la pâte. Ce sont les parents de Finaritra Andriamadison qui ont tout pris en charge sur tous les frais de déplacement et de séjour sur place.  L’ensemble du coût total atteint dans les environs de 7 000 dollars.

Dina Razafimahatratra  a commencé à l’entraîner il y a deux ans. Tout a commencé du côté de l’Asut Ankatso, passant par Motel Madagascar (Ex-Solimotel) puis maintenant à l’Acsa Ambohidahy.  Après, elle a pu gagner le titre de championne de Madagascar U14 en 2016.  Après, elle a pu défendre les couleurs de son pays durant les championnats d’Afrique australe U16 par équipe et individuel à Namibie en janvier. Avec Madagascar, Finaritra Andriamadison a terminé deuxième derrière l’Afrique du sud.

Sponsorisée par l’Ucodis et  l’Institut malgache de recherches appliquées de la fondation Ratsimamanga (Imra), après le Kenya elle mettra le cap sur l’île Maurice pour disputer deux autres tournois : un tournoi grade 5 et grade 4 qui se déroulera du 20 août au 1er septembre. Mais avant les tournois de Maurice, l’objectif de l’astre montant du tennis malgache sera le championnat de Madagascar du 7 au 13 août. Au mois de novembre, elle reviendra au Kenya pour disputer deux autres tournois de circuit mondial U18.

 

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff