Publié dans Sport

Boxe savate française-Championnat du monde - Madagascar reste à quai

Publié le mardi, 11 juillet 2017

Après des mois de préparation et de regroupement, neuf combattants malgaches ne participeront pas finalement au championnat du monde Dame et Jeune de Croatie prévu du 13 au 16 juillet. La raison de ce désistement, c’est que l’invitation n’est parvenue entre les mains de la nouvelle fédération que trois jours avant la date butoir de confirmation. Ladite invitation est encore tombée entre les mains de l’ancienne équipe de la fédération.

Personne ne sait si c’est par oubli ou par mauvaise foi mais l’ancien président ne l’a rendue à la nouvelle équipe que trois jours avant alors que le courrier a été envoyé par l’instance internationale au concerné trois jours plutôt. Pourtant, la fédération présidée par Louis Amédée Kampa s’est déjà préparée à tout surtout au regroupement de tous les combattants sacrés champions de Madagascar de la saison dernière. « Malgré cette déception, tous les efforts fournis ne seront pas vains car la fédération prévoit de les envoyer dans une autre échéance internationale », promet le nouveau directeur technique nationale, Davidson Mickaël Andrianantenaina .
Depuis ces cinq mois de leur élection, aucune passation n’a encore eu lieu entre la nouvelle et l’ancienne équipe. Pourtant, l’équipe de Louis Amedée Kampa est reconnue par le ministère de tutelle et par l’instance internationale de la discipline.
E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff