Publié dans Sport

Football - Fc - Rabaza Les dirigeants risquent gros

Publié le jeudi, 12 octobre 2017

Vainqueur du Cosfa en huitièmes de finale de la Coupe de Madagascar, 1-0, le Fc Rabaza n’est pas pourtant apte à jouer le quart de finale de ce dimanche
à Fianarantsoa. Et pour cause, il a été disqualifié par la fédération nationale par le biais d’une de ses commissions saisies par la  réserve émise avant la rencontre des huitièmes de finale par le Cosfa. Après études de cette réclamation, l’association nationale a donné gain de cause au Cosfa et ayant par la suite déclaré le Fc Rabaza, battu sur table. Ce dernier a été accusé par le Cosfa d’avoir inscrit sur la feuille de match et fait jouer des joueurs non qualifiés, faute de mutation.
Depuis cette décision, les dirigeants du Fc Rabaza sont maintes fois sortis de leur silence à travers les conférences de presse pour dénoncer ladite décision. Et pire, à leur dernière sortie, les dirigeants du club ont martelé que leurs joueurs fouleront la pelouse du stade d’Ampasambazaha pour disputer le match. Pour eux, cette décision fédérale est ainsi nulle. Une désobéissance qui risque de coûter gros à ces dirigeants qui, à la lumière des explications de la fédération, ne maîtrisent pas les règlements
régissant le transfert des joueurs au niveau national qu’international.


D’après les dirigeants du Fc Rabaza, les quatre joueurs incriminés par le Cosfa sont en règle. Deux sont issus de l’Iarivo Fc et ont été enrôlés par le Fc Rabaza à titre de prêt. Malheureusement pour ces dirigeants, cette pratique qui se fait ailleurs, notamment chez les pro, ne se fait pas à Madagascar. Donc le prêt n’est pas synonyme de mutation. Pour les deux autres éléments qui viennent respectivement des Seychelles et de l’île de La Réunion, ils n’ont pas le certificat de transfert international. Une attestation de libération des clubs quittés est en effet insuffisante, il faut ce document de transfert international. D’ailleurs, c’est une obligation de la Fifa que tous les joueurs doivent respecter, qu’ils se prénomment  Messi, Neymar, Jimmy, Karim ou autres. Quand ces éléments du Fc Rabaza étaient partis de Madagascar, la fédération nationale leur avait délivré ce certificat de transfert international. Ainsi, avant de jouer dans une équipe malagasy, ces joueurs devront demander auprès de la fédération seychelloise ainsi que celle de la France ce certificat de transfert international. Il est tout à fait normal  que la fédération a sanctionné le Fc Rabaza. Reste à savoir si les dirigeants de ce club sont depuis conscients de leur non maitrise des lois en vigueur dans le milieu du football et décident de faire machine arrière de leur forcing sans issue de ce dimanche.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Editorial

  • Banale stratégie… !
    A la Une du journal que vous tenez à la main, il y a une semaine de cela, il a été fait mention « Scission au sein du HVM- Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle !» (La Vérité du 11 juillet 2018). En vérité, La Vérité de par sa pertinence et sa perspicacité à étaler au grand jour sinon tout haut ce que d’autres susurrent tout bas, n’hésite point à scruter et à dénoncer des « non-dits ». Car « toute Vérité est…bonne à dire ». Dans la réalité des faits, la scission au sein du HVM n’est plus un secret pour tous. Ce « grand » parti aux pieds d’argile vit mal sa croissance et sa…puissance. En effet, une grave crise de croissance bouillonne et mine l’intérieur du parti. Une crise de leadership que le noyau dirigeant de ce parti fondé, à la hâte, par le candidat de substitution  Hery Rajaonarimampianina, ne parvient pas à…

A bout portant

AutoDiff