Publié dans Sport

Thb Ligue des champions - La Cnaps Ok, Elgeco Plus Ko

Publié le dimanche, 12 novembre 2017

Le parfum de la Coupe a des effluves amers. L'ivresse a vite viré à la gueule de bois. Que leur prestation, moyenne, les renvoie finalement au rôle de figurants. Que l'injustice est encore plus douloureuse quand elle frappe les plus faibles. La Cnaps Sport Itasy a remporté son sixième titre consécutif hier en battant (1-0) l’Elgeco Plus Analamanga lors de la dernière journée de la poule des As, Thb Ligue des champions  au stade synthétique d’Ampasambazaha.  Il a fallu un match nul pour les caissiers pour remporter le titre. Et ils l’ont eu. C’est un penalty sur une main indiscutable  de Johnny, le défenseur central d’Elgeco Plus, dans la surface de réparation à la 31e qui a fauché le dernier espoir de l’équipe. Par ailleurs, il a fallu un écart de 3 buts pour permettre aux protégés d’Oelison Rafanomezantsoa dit Careca pour prendre sa revanche face à la Cnaps.

 

Match inachevé

Du coup, il n'y a pas de consolation possible pour les «petits» perdants. Englués dans le sentiment d'être passés très près du paradis rond, l’Elgeco Plus n’a rien trouvé de mieux que d’interrompre le match à la 82e minute. La raison, son gardien de but, Eddy Bastia n’a plus de visibilité des ballons alors que leur remplacement est déjà terminé. Décision finale de l’arbitre, il a sifflé la fin du match. Victoire de la Cnaps Sport. C’est à la deuxième finale que les deux équipes s’opposaient durant les deux saisons consécutives et l’Elgeco Plus n’a  pas eu sa revanche.  Par contre, la Cnaps Sport a tout raflé, du titre aux palmarès, ses deux attaquants, Lalaina  élu meilleur joueur et Niasexe meilleur buteur (15 buts) ont bien garni l’escarcelle des caissiers. Sans parler du titre de meilleur entraineur attribué à Tipet Andriambolonana. Signalons que   l’Elgeco Plus a refusé  de recevoir les médailles . Un manque manifeste de fairplay de l’équipe championne d’Analamanga.  Dans l’autre match, le Cosfa a battu le Hzam (2-0) et termine troisième du classement général. 

Elias Fanomezantsoa

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff