Publié dans Sport

Football-Election fédérale - Le ministre Jean Anicet rassure tout le monde

Publié le jeudi, 04 janvier 2018

L'interview donnée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa, rassure tout le monde. L'oral du locataire d'Ambohijatovo au média  a affirmé que la prochaine élection présidentielle de la fédération malagasy de football se déroulera dans le bon ordre et d'une manière pacifique.

«  Une réunion tenue en catimini, entre Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (Caf), Siteny Thierry Randrianasoloniaiko  président du Comité olympique malagasy (Com) et son secrétaire général, Harinelina Jean Alex Randriamanarivo laisse entendre  que la prochaine élection de la Fmf n'aura pas de problème. Contrairement à ce que tout le monde s'attende à l'issue de l'élection des ligues qui a connu une effervescence. Tout le monde est dans la brèche et  la prochaine élection ne connaitra aucun problème »,  lance notre interlocuteur à l'issue de la remise des primes des sportifs médaillés au niveau mondial et continental à Iavoloha.
En parlant de l'élection de la Fmf, de belles empoignades sont en perspective. Quelques noms circulent également depuis plusieurs mois, parmi les candidats pressentis à être le nouveau locataire de la Maison du football. Bien évidemment, on cite le nom du premier vice-président Doda Andriamiasasoa, qui occupe aujourd'hui le poste du président par intérim après le départ d'Ahmad à la tête de la Caf.  Et les médias parlent également du Dg de la Cnaps, Arizaka Rabekoto Raoul et de  Briand Andrianirina, l'ancien président de la fédération malagasy de kick boxing. Il a démissionné de son poste à la tête de la discipline après deux mandats en tant que responsable du développement Afrique du judo. Le nom d'Alfred Randriamanampisoa, le Dg du Cogelec et président du club Elgeco Plus circule également mais sa candidature est encore remise en cause car, une sanction plane sur lui et son équipe après son comportement indigne face au chef de région de l'Itasy à Fianarantsoa lors de la dernière journée du Thb  ligue des champions.   Et on entend également le nom de Hery Rasoamaromaka, président du Club Tana Formation. C'est qui est sûr ce que chacun de ces noms est dans la brèche pour travailler sa candidature.
Elias Fanomezantsoa

1 Commentaire

  • Posté par Geralda RAMAZOTO
    mardi, 09 janvier 2018

    Fa dia misy inona loatra ao amin'ity FMF ity no dia ihazakazahana ny hiditra no filohan'izany eee. Mba omeo olona zay tena milomano ao anatin'izany ny toerana fa tsy izao babay sy lohavohitra rehetra izao dia miady ny ho ao avokoa.

    DG ny CNaPS, Président ny Fédération de Kick Boxing, Aza mba mampihomehy re reolona aaa, Tsy ampy anareo ve ny nafitsok'ireo mpitantana teo aloha no mbola hanampy trotraka ihany koa ianareo.
    Mba olona mahararimbaolina sy olona vaovao no apetraka eo.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff