Publié dans Sport

Football-d’Alfred Andriamanampisoa - Le ridicule ne tue pas

Publié le vendredi, 12 janvier 2018

Alfred Andriamanampisoa, président du club D1 Elgeco Plus Analamanga, nie avoir reçu une sanction. Il dément avoir reçu une lettre officielle annonçant cela contre lui. Pourtant,  une source auprès de la fédération a confirmé que la lettre a été envoyée il y a de cela trois semaines,  selon l’article paru dans à la page 13 de notre quotidien, le mercredi 10 janvier 2018 dernier.

La sanction concerne une suspension de 2 ans dans la sphère du football malgache, pour le président et non pas pour le club d’après l’instance du football. Mais en ce qui concerne le club, cela ne va pas tarder et ce, pour refus des médailles à l’issue du match final de la ligue des Champions de Madagascar. 
Ce qu’a fait  Alfred Andriamanampisoa est une humiliation faite à un représentant de l’Etat, en la personne de Mamy Harisolo Amédée, actuel chef de région d’Itasy et non moins président de la ligue régionale du football Itasy au stade d’Ampasambazaha Fianarantsoa. La commission d'éthique de la FMF n’a pas tardé à prendre la juste décision même si le fait remonte le 11 novembre 2017. 
C’est un comportement indigne pour un soi-disant conseiller du Premier Ministre Olivier Mahafaly et un proche du Président de la République Hery Rajaonarimampianina qui, rappelons-le, a poussé du haut de la tribune, sous l’effet de la colère,  le chef de région a qui a pris sa place sur la tribune. Son équipe, l’Elgeco Plus était mené 1-0 par la CNaPS Sport Itasy à la pause.
De retour du cocktail réservé au VIP durant la mi-temps, Alfred Andriamanampisoa, déjà rouge de colère,  était surpris de voir le chef de région assis à la mauvaise place, qui est la sienne.  L’homme s’est levé pour lui céder la place, mais le président du club Elgeco Plus l’a poussé sans ménagement vers le bas de l’escalier de la tribune.Tombant jusqu’au bas des marches, Mamy Harisolo  Amédée  est resté sans bouger quelques instants avant de se relever. La situation a suscité l’indignation des témoins y compris le président de la Fédération Malagasy de Football (FMF) qui n’a pas manqué de jeter le garde du corps armé, de l’agresseur, en dehors du stade avec l’aide des forces de l’ordre présentes sur les lieux. Sans ses gardes du corps, le président aurait passé un sale quart d’heure, à voir  l’attitude des témoins.
Le ridicule ne tue pas.  Le patron du club Elgeco a organisé une rencontre avec la presse au stade d’Alarobia accompagné de ses joueurs et staff, hier. La grosse blague du patron du club vice-champion de Madagascar. Il dit avoir fait cette agression par amour du football. Pire, il n’a même pas présenté ses excuses après son « forfait ». Et le plus ridicule, c’est que le patron de l’Elgeco fait appel au fair-play lors de sa rencontre avec la presse.  
Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire

La Une

Editorial

  • Encore intacte !
    Les quatre longues années d'absence d'Andry Nirina Rajoelina, ancien Chef d'Etat intronisé au moment de la Transition, n'ont pas eu raison de la popularité de ce jeune meneur d'hommes  auprès des Malagasy. Le capital-confiance dont il jouissait  n'a jamais fait l'objet de la moindre écorchure ni montré la trace d'aucune égratignure.

A bout portant

AutoDiff