Publié dans Sport

Rugby - Section Vakiniadiana - L’usurpation d’identité de l’ancien président

Publié le mardi, 13 février 2018

La guerre des dirigeants se propage vers les sections. Après la déclaration  de José Rakotonirina, ancien président de la section du rugby Vakiniadiana, que c’est lui qui est à la tête de cette section, les dirigeants actuels montent au créneau. L’actuel dirigeant de cette instance, dirigée par son président, Patrick Rakotoniaina n’a pas attendu longtemps pour prouver sa légalité au pouvoir. Ce dernier dénonce une usurpation d’identité perpétrée par le président sortant. Ils ont organisé une rencontre avec la presse sportive, hier, munis de leur certificat de conformité émanant du ministère de la Jeunesse et des Sports. Les dirigeants ont aussi confirmé que José Rakotoniriana a été destitué de son poste en tant que membre le 23 juin 2017. Le même jour, une élection d’un nouveau président et une nouvelle équipe, a été organisée sous la présence d’un représentant du Mjs, garant du texte et légalité  du processus du suffrage à Manjakandriana.  Le ministère lui-même a validé l’assemblée extraordinaire suivie d’une élection.

 

Après les altercations entre le Malagasy Rugby et la ligue Analamanga, ces nouveaux dirigeants se sont murés dans le silence. Il est temps pour eux de sortir de leur silence pour dévoiler la réalité au grand jour. C’est Marcellin Razafinandrasana qui a été élu lors de l’établissement de cette section, mais il a démissionné de son poste et les membres ont désigné José Rakotonirina pour prendre l’intérim mais suite aux infractions des règlements intérieurs, les membres l’ont convoqué dans un conseil de discipline mais il ne s’est pas présenté. Cela a résulté jusqu’ à sa déchéance. Dans la foulée, les 31 clubs qui évoluent au sein de cette section ont fait une déclaration pour se protéger de l’usurpation de l’ancien président de son identité, le 20 novembre 2017. 

E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff