Publié dans Sport

Football- Confédération Africaine - Nathalie Rabe à la tête de la communication

Publié le jeudi, 08 mars 2018

A la veille de la célébration de la journée internationale de la femme, la confédération africaine de football (Caf) et son président Ahmad ont frappé un beau coup qui entre à jamais dans l’histoire de l’instance dirigeante et également du football malagasy. En effet, pour la première fois, une femme a été désignée à la tête de la direction de la communication de la Caf , en l’occurrence la Malagasy Nathalie Rabe. Membre du comité exécutif de la fédération nationale, elle était avec Patricia Rajeriarison les premières descendantes d’Eve à intégrer, d’une façon permanente, la direction du football malagasy. Ces amazones dans leurs commissions respectives, communication et marketing pour Nathalie Rabe, et football féminin pour Patricia Rajeriarison, ont donné satisfaction à leurs collaborateurs, notamment le président de la fédération de l’époque Ahmad.

Celui-ci leur a proposé pour faire partie des commissions existantes de la Caf du temps de Issa Hayatou.Nathalie Rabe dans son domaine de prédilection a su se faire remarquer par son professionnalisme et son abnégation. Les services de la directrice de l’agence de communication Novocom sont toujours sollicités par la Caf à chaque grand évènement entre autres, la Coupe d’Afrique des Nations (Can) et le Championnat d’Afrique des Nations (Chan). Il en est de même pour le Cosafa (association des fédérations de l’Afrique australe) qui a fait de Nathalie Rabe un des responsables de la communication de ces compétitions.Depuis lundi, l’ancienne ministre de la communication du gouvernement de transition a été désignée directrice de la communication de la Caf. Une haute fonction qui l’oblige à quitter dans un futur proche son pays et déposer ses bagages en Egypte où se trouve le siège de la Caf. Nathalie Rabe succède à ce poste le Camerounais Junior Biyam.Cette nomination de Nathalie Rabe s’est effectuée durant le symposium du football féminin de la Caf à Marrakech (Maroc) où Ahmad a fait également l’éloge d’une autre femme africaine, l’athlète la plus titrée du monde. Celle-ci n’est autre que Nawal El Moutawakil, première médaillée d’or  olympique du 400 m haies lors de l’introduction de cette épreuve aux J.O de Los Angeles en 1984. C’est elle qui a d’ailleurs présidé les travaux de ce symposium.
Rata

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff