Publié dans Sport

Rugby- Ligue Analamanga - Ra-Norbert contre attaque le C.L.E.F

Publié le mardi, 13 mars 2018

La saga du rugby ligue-Fédération-Ministère continue. Comme il fallait s’y attendre, après l’absence du ministre lors de l’élection du 6 février dernier, le problème du rugby est encore loin  d’être résolu.  Après les élections de la ligue régionale du rugby Analamanga, un nouvel organe surgit de nulle part. Il s’agit du C.L.E.F ou (Commission de la Légalité des Elections Fédérales), qui regroupe SG, DGS, DSF, DRJS Analamanga auprès du ministère de la Jeunesse et des sports. Cette commission vient d’envoyer une lettre à Norbert Arnès Razafimbelo, président de la nouvelle ligue élue, qui annonce l’annulation de son élection. 

En riposte, Norbert Razafimbelo dit Ra-Norbert fait appel et portera plainte auprès du Bianco concernant cette affaire. Pour lui, la raison est simple.  « Il y a quelque chose derrière cette décision du C.L.E.F. Sinon, une question de favoritisme dans cette affaire », pour Ra-Norbert. Ce dernier se demandait aussi, « Où était cette commission durant le branle-bas qui a miné le rugby. Et pourquoi attendre un mois et une semaine après la nouvelle élection, qui m’a élu à la tête de la ligue Analamanga, à la commission à se dévoiler ». 

Et il a également rappelé qu’il a été élu dans la manière le plus légale par les sections et selon la règle du rugby lors de cette élection, qui a été assistée par le Comité national Olympique.  « Ce qui est triste,  c’est que cette commission n’a pas bougé le petit doigt quand les sections ont tenu une réunion extraordinaire durant laquelle elles ont retiré les pouvoirs à l’ancien président de la ligue. L’élection s’est tenue par la suite, mais elle n’a pas encore répondu présent malgré tout.  Une lettre avisant le ministère sur le déroulement de cette élection a été envoyée mais aucun représentant de l’Etat ne s’est pointé. De plus, personne n’a pipé mot dans ce département », regrette ce nouveau président élu de la ligue Analamanga. 

« Actuellement, la C.L.E.F fait signe de son existence en m’envoyant un avis qui argue que mon élection n’était pas légale et qu’elle ne reconnait cette ligue que je dirige », a-t-il renchéri.  Pour Ra-Norbert, « Cet avis de la C.L.E.F ne suit pas la logique et ce n’est pas légal ». Pour le moment, tout le monde attend les commentaires du Comité Olympique, du Malagasy Rugby et l’Instance internationale (ndlr World  Rugby) vis-à-vis de cette lettre qui, d’après lui, ont leur mot à dire.  

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff