Publié dans Sport

Basket-ball - Top8 Coupe du Président - Des demi-finales alléchantes

Publié le vendredi, 13 avril 2018

Le carré final du Top8 Coupe du Président, édition 2018, sponsorisé par Telma Madagascar, est connu. La première affiche opposera  la Gendarmerie Nationale Basket ball (GNBC) au Club Omnisport des Forces Armées (Cosfa). Un choc qui promet sûrement. Deux équipes habituées de la compétition n’ont laissé aucune chance aux nouveaux venus de la N1A à savoir, la Sôma Beach Basket ball (SBBC) Boeny et le Cosmos Diana. Ces derniers viennent de décrocher leur montée en N1A à l’issue des Play-offs tenus à Toliara cette année.   Les bérets noirs se sont qualifiés en demi-finale face à SBBC avec l’art et la manière. Cette formation du Vakinankaratra était en mode rouleau compresseur et obtient son sésame en humiliant son adversaire (79-49), au score final. 

 

Pour le deuxième match des quarts de finale, le Cosfa n’a pas souffert devant le Club Omnisport de la Police Nationale (CosPN). Ce dernier s’est incliné devant les militaires (73-65). 

Ascb a eu chaud devant le Cosmos

 Le Cosmos Diana vient d’être promu N1A en réussissant à émerger du lot lors des Play-offs. Mais l’équipe a su donner du fil à retordre à l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (Ascb) hier, lors des quarts de finale.  Mais les pertes de balles ont permis à Bila, Livio et consorts de prendre le dessus. Le Cosmos a déjà mené 40-44 à la pause jusqu’aux six dernières minutes de jeu. Et ils ont su garder l’avantage jusqu’à  3 minutes de la fin (77-80). Mais l’Ascb, vainqueur de la dernière édition, a joué sur son expérience durant ces trois minutes restantes et remporte le match sur le fil 96-91. A trois minutes de la fin, la formation de Diana, composée en majorité des anciens joueurs de l’ASCB, a encore mené jusqu’à ce que les Majungais aient pris légèrement le dessus 81-80.

Dans le dernier match, l’Ascut remporte haut la main le match face au Mb2All (89-67). Ce jour, l’Ascut affrontera l’ASCB, dans une finale avant l’heure, pour un match de revanche.

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff