Publié dans Sport

Athlétisme- Championnat d'Afrique - Le malheur d'Olga Razanamalala

Publié le mardi, 07 août 2018

Victime d'une incompétence. La bourde s'enchaine pour le pays organisateur et le malheur ne lâche pas d'une prise les athlètes malagasy.  Qualifiée pour la finale du 400 m haies dames, Hanitra Soa Olga Razanamalala n'a pas pu disputer la finale sur la piste d'Asaba, dimanche au Nigeria, pays organisateur des championnats d'Afrique d'athlétisme. La Malagasy a été remplacée par une athlète locale, une athlète nigérienne du nom d' Abasiono Akpan. Cette dernière n'était même pas qualifiée pour la finale vu son chrono de 1''02''30 dans sa série  lors de la demi-finale.  Un temps qui est loin derrière 1'00''13 signé par Olga, classée troisième de sa série.

Mais pour des raisons dont on ignore, elle a été remplacée par la Nigérienne.  Une autre triste nouvelle pour Olga Razanamalala, qui a déjà perdu ses bagages en route sans parler du calvaire qu'elle a vécu comme tant d'autres athlètes  à l'aéroport  de Lagos durant deux nuits avant de trouver son hôtel, sans nourriture ni endroit pour se reposer, et surtout sans explications de la part des organisateurs du championnat. Une situation infernale que des nombreuses délégations africaines ayant participé aux jeux ont  vécue.
Scandaleux
Le plus grand pays du continent, le Nigéria, peine à assurer l'organisation du championnat d'Afrique d'athlétisme. Un  vrai fiasco pour  le Nigéria. Scandaleux. C'est le mot choisi par les athlètes participants au championnat d'Afrique d'athlétisme pour qualifier le traitement que leur ont réservé les organisateurs de l'évènement. Bloqués à l'aéroport pendant plus de 55 heures pour les uns, les athlètes garderont un très mauvais souvenir de cette expérience nigériane.
« On a séjourné  dans un hôtel où il n'y a eau ni électricité. C'était même impossible de faire sa douche ou ses besoins naturels notamment pour les athlètes qui vont entrer sur la piste de compétition. Mais on ne s'est plaint car depuis notre arrivée, nous avons dû attendre 7h  à l'aeroport de Lagos problème de visa, bagages perdus pour Olga, vol annulé, etc... Il a fallu dormir 2 jours à l'aéroport avant de nous  délivrer un hôtel à minuit  après 45minutes de vol intérieur  et 2h de voiture », critique Tsiry Manantena, directeur technique national d'athlétisme malagasy.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Tagnamaro - Une belle économie pour la caisse publique
  • Politique Générale de l’Etat - Un milliard d’ariary pour chaque région
  • SPAT Toamasina - Le DG victime de dénigrements
  • Trafic de bois précieux - Les parlementaires avertis !
  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va

La Une

Editorial

  • Vivement aux urnes
    La date du scrutin des Communales et des Municipales est enfin publiée ! Sur proposition de la CENI, en début de semaine, le Gouvernement décida de convoquer les électeurs aux élections des maires et les conseillers municipaux ou communaux pour le 27 novembre 2019. Ainsi, le Conseil du Gouvernement mit fin à une attente qui n’a que trop duré.  Le décret portant convocation des électeurs fait état aussi du calendrier du processus électoral. La date d’ouverture du dépôt de candidature auprès de l’Organe de vérification et d’enregistrement de candidatures (OVEC) débute le jeudi 29 août prochain, et cela, jusqu’au 12 septembre. La CENI et ses démembrements auront jusqu’au 28 septembre, soit 60 jours avant le scrutin, pour fixer la liste définitive des « concurrents » ainsi que la fixation des bureaux de vote. Après quoi la campagne électorale pourra démarrer, et cela, à partir du 5 novembre à 6 h du matin jusqu’au…

A bout portant

AutoDiff