Publié dans Sport

Tennis-Coupe d’Afrique des Nations - Miary Zo relance son appel au secours

Publié le vendredi, 26 octobre 2018

Prévu à cinq athlètes, ce ne sont que deux tennismen malagasy qui feront le voyage au Botswana, pour la Coupe d’Afrique des Nations de tennis du 5 au 10 novembre prochains. Il s’agit de Miary Zo Rakotondramboa et Sariaka Radilofe.  La raison est simple, chaque athlète doit mettre la main à la poche pour assurer les frais et dépenses y afférents.  Dans ce sens, Miary Zo relance son appel au secours aux personnes de bonne volonté et notamment au ministère de la Jeunesse et des Sports de lui venir en aide financièrement.

Disputer un rendez-vous continental est le rêve de tout athlète de haut niveau. Mais là, il s’agit aussi de défendre l’honneur d’un pays. C’est la raison pour laquelle l’athlète fait également appel à l’Etat malagasy. « Tout est prêt dans les préparations de cette compétition continentale. Mais je relance encore mon appel à l’aide à l’Etat malagasy et à toute personne de bonne volonté pour me donner un coup de main. Car, l’honneur du pays est en jeu. Malgré mes ambitions, les charges sont lourdes », se plaint le jeune athlète. Rappelons que Madagascar est absent de ce rendez-vous continental depuis 2006.
La triste réalité ne permet pas aux athlètes d’entamer leur progression dans la sérénité. Pour cause, le sport est loin d’être une priorité de l’Etat. Un ancien ministre du Sport a toujours dit que «  le développement d’un pays se reflète par le développement de son sport ». Mais cela ne reste qu’une parole. Et l’Etat malagasy ne prend jamais de leçons de ce qui s’est passé avec les Barea. Ces derniers se battaient seuls durant toutes les phases éliminatoires et l’Etat n’a fait son apparition qu’après que l’équipe a décroché le sésame pour l’Afrique. Mais où va ce pays ? Or, 60% de la population constituent des jeunes…
E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff